Aller au contenu principal

Google Wave : l’ouverture et quelques nouveautés

02/06/2010

On pourrait dire que Google Wave n’a pas "pris". Pourtant je pense que son succès se jaugera sur une plus grande durée que ces simples derniers mois où GWave était en "beta preview", avec accès réservé.

Depuis plusieurs jours déjà Google Wave est disponible pour qui veut.

C’est l’occasion de faire un petit point sur l’outil.

1. Usage

Même si je ne m’en sers pas avec beaucoup de personnes, j’y trouve un réel intérêt pour échanger avec ceux. C’est surtout adapté à un certain type d’échanges, de ceux qui correspondent à une conversation sur un sujet précis, où les différentes personnes (deux ou plus) interviennent pour réagir d’une manière un peu plus soutenue qu’avec 140 caractères (disons que la moyenne agréable pour l’interface tourne autour de 8-15 lignes : au-delà, le "blip" paraît long).

La structure d’une wave, comparée au mail, est extrêmement utile pour retrouver un ensemble d’échanges, et éventuellement, pour envoyer cet ensemble d’un coup dans la corbeille, parce qu’on sait que son contenu n’a pas d’intérêt "historique".

Question : comment peut-on d’avance savoir qu’une wave sera consacrée à un sujet précis, et ne va pas dériver sur tout un tas d’autres  choses, comme cela se passe pour les mails ?

Réponse : parce que les utilisateurs de GWave se sont adaptés, et s’ils veulent parler d’autre chose ils ouvrent une nouvelle wave. Il m’est déjà arriver d’alimenter deux waves en même temps avec les mêmes personnes.

Test simple pour savoir si vous êtes prêt pour Google Wave : avez-vous déjà, recevant un mail, préféré répondre à tous les points qu’il abordait en mettant vos réponses dans le corps du message, dans une couleur différente, et en indiquant tout en haut : "Voir mes réponses ci-dessous" ? Alors vous êtes déjà googlewavisé.

2. Les nouveautés

Dans l’actualité : Google Wave est bien open source : la société ProcessOne décide de proposer une solution de messagerie basée sur GWave à destination des entreprises (OneWave) c’est-à-dire leur propose de monter un réseau interne de messagerie de type GWave, mais avec une interface plus adaptée à leurs besoins. Une autre société (dont j’ai oublié le nom…) a décidé de le mettre en place en service de messagerie interne.

La navigation "Nex unread" : si depuis votre dernière consultation d’une wave vous constatez qu’il y a 15 blips de plus, vous pouvez cliquer sur le bouton "Blip suivant" en bas de la wave pour aller d’un blip à l’autre dans l’ordre chronologique. Fonction salvatrice !

L’ajout d’une adresse mail dans une wave : à terme, il faudrait que la distinction wave-mail s’estompe. Désormais, on peut inviter quelqu’un dans une wave en utilisant son adresse mail (si vous ignorez quel est le compte GWave de la personne, et ne connaissez que son mail — ce qui sera très souvent le cas pendant longtemps). Vous ajoutez son mail comme participant à la wave, et celui-ci reçoit un mail l’invitant à aller sur GWave, dans telle wave. L’intégration n’est pas parfaite encore puisqu’il doit alors ouvrir ou créer un compte GWave pour participer à la discussion. Mais c’est un mieux.

Si vous ne consultez pas souvent GWave, plusieurs possibilités existent. Le plugin Firefox ou l’extension Chrome — mais aussi, désormais, l’alerte e-mail en cas d’actualisation d’une wave.

3. Les manques criants

La lenteur de l’interface est exaspérante sous Firefox. Je suis obligé d’utiliser Chrome pour naviguer dans GWave.

Il n’y a pas de gestion de disponibilité : si je suis en ligne, je suis affiché comme en ligne — va donc te justifier de ne pas répondre à quelqu’un qui t’interpelle parce qu’il te voit "vert", pendant que toi-même, tu es occupé dans une autre wave. Heureusement, trop peu de personnes utilisent encore GWave pour que j’aie été confronté au problème :-)

On ne peut toujours pas désactiver l’affichage en temps réel — donc si j’hésite sur une formulation, ce sera sous le bloc-notes.

En dépit de son ouverture, la barre supérieure de navigation permettant de passer d’un outil Google à l’autre (Documents, Mail, Reader, etc.) n’intègre pas Google Wave. Et dans Google Wave on ne la retrouve pas non plus.

Allez savoir pourquoi il n’y a pas de liste à numéros dans GWave : seulement des listes à puces. Donc si je veux écrire une telle liste, ce sera à la main.

4. Les bonnes idées que je n’utilise pas

Bon, j’avoue au final me servir très peu des différentes applications si facilement intégrables dans Google Wave : on peut aisément y mettre un sondage, un bout de code, une vidéo, une carte heuristique, etc. Je suis manifestement resté très classique dans ma manière d’interagir avec mes semblables !

Quand je veux ouvrir une wave, j’ai le choix entre six modèles pré-remplis :

  • wave "vierge"
  • discussion
  • questionnaire
  • réunion
  • document
  • séance de réflexion (brainstorm)

Outre que les modèles posent une structure en anglais, de toute façon ça ne me tente pas d’essayer autre chose que la page blanche pour construire la discussion. De toute façon, à voir le type de modèle, on voit que Google cherche à conquérir surtout le milieu professionnel, au moins sur cette fonctionnalité-là.

A part ça, je n’ai vu passer aucune actualité concernant Raindrop, qui continue d’être présenté comme un "concurrent" de GWave, alors que ce n’est pas si simple

About these ads
5 Commentaires
  1. 02/06/2010 10:40

    Pour Raindrop, le Bibolabo veille grave. Mon dernier billet date de fin janvier…
    http://bibolabo.blogspot.com/2010/01/mozilla-raindrop-rapport-detape.html
    Pas grand chose à se mettre sous la dent (c’est bon signe, ça veut dire qu’ils bossent avant de communiquer sur des produits Alpha comme Gogol)

  2. 08/06/2010 17:00

    D’accord avec toi, c’est très pratique, mais ça manque quand même d’intégration avec les autres services de google ! Je n’ai pas trouvé par exemple comment envoyer un lien depuis google reader pour alimenter une wave ?(ya un gadget google reader pour wave ?)

  3. 08/06/2010 17:34

    @Silvae : euh…. c’est juste dans les demandes du forum destiné à engranger les réclamations autour de Google Wave.
    On peut donc raisonnablement en conclure que ce n’est pas encore possible, mais que ça fait peut-être partie de la ToDo list d’un développeur, quelque part…

  4. 08/06/2010 17:59

    En fait, vu que des API Google Wave existent déjà, c’est peut-être déjà possible. Je creuserai.

Rétroliens

  1. Envoyer une info Google Reader vers Google Wave « Bibliothèques [reloaded]

Les commentaires sont fermés.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 97 followers

%d bloggers like this: