Skip to content

Worldcat accueille le tagging

29/09/2008

Catalogablog signale que Worldcat, le plus gros catalogue collectif au monde (et qui va bientôt intégrer le contenu du Sudoc), intègre désormais la possibilité pour l’internaute de tagger les ouvrages, c’est-à-dire de rajouter des mots-clés libres.

Plusieurs logiciels de catalogues en ligne de bibliothèques proposent cette fonctionnalité (on la retrouve à Saint-Herblain, à la médiathèque de Dole), mais il m’a toujours paru évident qu’à l’échelle d’une petite communauté, cette pratique n’avait aucun sens : sur N livres, combien seront taggés par les quelques centaines ou milliers de lecteurs de la bibliothèque. Donc pour avoir un intérêt quelconque, un tel service doit s’appuyer sur une communauté au moins nationale (ou disciplinaire, pour une bibliothèque spécialisée), voire internationale.

Mieux, elle doit s’appuyer sur un autre service : ainsi LibraryThing qui propose aux bibliothèques d’afficher dans leurs catalogue les tags rentrés par les utilisateurs de LibraryThing. Ce service a par exemple été mis en place à la bibliothèque universitaire d’Angers.

Mais il était naturel que Worldcat finisse par servir d’appui à une telle communauté internationale, étant un passage de plus en plus obligé pour trouver et/ou localiser des livres.

Pour le moment, Worldcat ne va pas jusqu’au bout de sa logique : il est précisé ici que l’ajout de tags nécessite d’être authentifié (donc de s’être créé un compte) et que ces tags permettent de naviguer dans les « collections » de l’utilisateurs, mais ne jouent pas dans une recherche lancée par quelqu’un d’autre. Il faut espérer qu’à terme ce mode d’accès aux collections aura dans l’interface publique de Worldcat la même légitimité que la recherche par titre ou par auteur.

Ensuite, on peut en attendre deux fonctionnalités pour les bibliothèques :

  • Comme Worldcat développe aussi des interfaces d’interrogation propres aux bibliothèques dont il signale les collections, chacune de ces interfaces pourrait permettre d’afficher (ou non) les tags des lecteurs de la bibliothèque et d’ailleurs
  • Worldcat pourrait aussi, comme LibraryThing, développer une API, c’est-à-dire une possibilité pour une bibliothèque extérieure, ayant son propre catalogue en ligne, d’intégrer dans ses pages, pour un livre donné, le contenu des tags présents sur la notice du livre en question dans Worldcat.

Pour l’instant, nous n’en sommes pas là. Mais depuis longtemps OCLC se révèle extrêmement innovant et réactif face aux possibilités du web. Donc j’ai confiance.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :