Skip to content

J’aime pas Periodic

01/10/2008

Periodic est une base de dépouillement des revues de vulgarisation scientifique : Sciences et Avenir, Science et Vie, etc. Elle est entretenue par la bibliothèque universitaire de Pau.

Je n’aime pas du tout Periodic, mais c’est la seule base qui fait ces dépouillements. Comme elle existe, aucune autre bibliothèque (ou quelque autre service rempli d’abnégation) n’envisage de la concurrencer.

Comme je ne veux pas paraître injurieux vis-à-vis d’estimés collègues qui font là une tâche bien ingrate, je vais expliquer pourquoi je n’aime pas Periodic.

1. Le mode de recherche est tordu. L’interface ne ressemble pas à ce qu’on trouve habituellement, et un flottement d’hésitation persiste pour déterminer où mettre ses mots clés. Il y a trois champs, reliés par un « ou » par défaut.

2. On ne peut pas appuyer sur Entrée pour lancer une recherche.

Pour ces deux remarques, un peu de code HTML permettrait rapidement d’obtenir une interface plus normale. Comme cette interface n’existe pas, j’ai fait un widget Netvibes (disponible ici) et je n’interroge Periodic (quand vraiment je n’ai pas le choix) que depuis ce widget.

Au moins, avec ce widget, je peux cliquer sur la touche Entrée, les mots sont associés par « ET », on cherche automatiquement dans toutes les revues et le nombre de résultats maximum est de 100.

3. Dans la liste des résultat, chaque résultat est cliquable vers la notice détaillée, mais la notice détaillée ne comporte pas plus d’infos que la notice abrégée. Un peu plus de temps perdu pour s’en rendre compte.

En outre, l’auteur n’est pas affiché. Serait-ce une info secondaire ? Ou les scientifiques ont trop honte de publier dans des revues « grand public » et préfèrent garder l’anonymat ?

3. Ca fait 3 ans que je connais Periodic, et 3 ans que j’entends dire qu’ils réfléchissent à une refonte.

4. Le « guide » (lien en haut à droite de la page d’accueil de Periodic) met 7 minutes à s’ouvrir, avec un accès ADSL de 100 Mo/s (cf. l’explication probable plus bas). Donc personne ne consulte l’aide.

5. Le guide est une page énorme, parce qu’elle comporte l’état du dépouillement pour chaque revue : c’est un tableau avec une revue par colonne, une année par ligne, et pour chaque année le nombre d’articles recensés dans chaque revue.

Periodic est à ma connaissance la seule base bibliographique qui envisage la possibilité d’un dépouillement des revues depuis l’an 0. Le tableau comporte donc 2008 lignes, dont 1975 lignes complètement vides…

Pour vous éviter de perdre 7 minutes en allant vérifier, j’ai copié le tableau dans une page de ce blog logiquement un peu moins lourde. En revanche l’affichage est très laid puisque la largeur du tableau dépasse celle du blog.

6. Comme personne ne peut consulter le guide, tous les utilisateurs restent (je suppose) persuadés que les dix revues mentionnées sur la page d’accueil sont toujours dépouillées.

Le tableau en question nous fait voir que seules 5 revues sont toujours dépouillées : American Scientist, La Recherche, Ordinateur Individuel, Pour La Science, Science Et Vie, Sciences Et Avenir.

La raison d’être de Periodic n’est pas remise en cause : on a besoin, notamment en BU mais pas seulement (les lycéens seraient très contents de connaître son existence) d’une base de dépouillement des articles parues dans les revues scientifiques grand public.

Mais sa rénovation, toujours à l’ordre du jour, pourrait peut-être constituer un projet commun de plusieurs BU de sciences, un peu plus ambitieux (mais pas trop d’abord, sous peine de ne jamais voir le jour), plus ergonomique et à la couverture plus ample.

Un jour, peut-être…

Advertisements
4 commentaires
  1. Isare permalink
    05/11/2008 21:31

    Bonjour,

    en regardant rapidement le tableau, j’ai l’impression de voir un tableau interne de statistique pour justifier le personnel employé : nous avons dépouillé tant d’articles ce qui nécessitte tant d’ETP.

    Je suis aussi d’accord avec toi au sujet de l’utilité d’une base qui dépouille ces revues française et que la mutualisation est peut-être une solution (sans doute difficile à mettre en place et à preniser.

    IsaRe

  2. David Hervé permalink
    06/11/2008 12:53

    Bonjour,
    Comme vous le savez surement Periodic est une réalisation de la BU sciences de l’université de Pau. J’y travaillait jusqu’au mois de Juillet avant de partir vers Amiens.
    Pour ce qui concerne la Base l’année dernière nous avons embauché un étudiant en informatique pour qu’il travaille sur une nouvelle version de la base,
    et il y a travaillé, avant de trouver du travail à Paris. Et depuis il n’a toujours pas envoyer la version finalisé alors qu’apparement il a fait quelquechose ….
    La base elle même tournant sous un vieux DOS on peut juste ajouter des informations ce qui explique certains dysfonctionnement.
    En plus la base est alimenté par une seule personne que je salue ici (Coucou Domi !)
    Quand à faire un projet commun à plusieurs BU, franchement il y en a qui croit encore au père noël ….

  3. lully1804 permalink*
    06/11/2008 13:07

    Je parle « collaboration » et vous pensez « Père Noël » ?
    Je n’ai ni la même vision, ni le même vécu que vous concernant le travail en BU.
    En outre, mes suggestions n’ont rien d’inconvenant :
    1. une recherche simple et rapide (30 minutes de travail)
    2. la suppression du lien, dans les listes de résultats, vers une « notice détaillée » qui n’apprend rien (20 minutes ?)
    3. une aide qui ait un sens (donc, notamment, pas accessible après plusieurs minutes d’attente) et la simplification du tableau donnant le nombre des articles recensés
    Pour l’élargissement des revues dépouillées, ça peut se faire dans un second temps.

  4. Rosanne permalink
    07/11/2008 13:33

    Bonjour,
    Il y a aussi la base « Mémofiches » http://serv-mediathac.crdp-poitiers.cndp.fr/bcdiweb/bcdiweb.cgi/mmf du CRDP de Poitou-Charente qui fait ce travail de dépouillement de la presse généraliste et de vulgarisation scientifique.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :