Skip to content

Fin et suite

15/12/2008

Je ferme une période de trois ans et demi passés à Jussieu (première expérience professionnelle), dans l’administration d’un portail documentaire.

Je suis arrivé en poste pour voir apparaître la première version pré-alpha de Jubil, et je pars précisément quand la société Jouve, qui a développé ce portail, nous apprend qu’ils ne commercialiseront plus cette solution. La liste sur Bibliopedia des portails Jouve est donc close. Bref, mon passage dans les bibliothèques de Paris 6 a coïncidé avec la période de mise en place et de plein épanouissement de cet outil, et j’ai besoin de prendre le temps de la synthèse.

Mais je me rends compte qu’il est beaucoup trop tôt pour savoir réellement à quoi j’ai servi, ce que j’ai appris, etc. J’y renonce provisoirement, et je me contenterai pour le moment de remercier ici tous ceux avec qui j’ai aimé travaillé (c’est-à-dire tous ceux avec qui j’ai effectivement travaillé). J’avais la chance d’être sur un poste transverse, me donnant l’occasion de rencontrer pas mal de monde — et j’en ai bien profité.

Fort de tout ce que j’ai appris à Jussieu, j’ai bien l’intention de vous parler (dans le désordre) :

  1. de ma conclusion provisoire sur les portails documentaires (en avoir ou pas ?)
  2. des bons principes pour la gestion d’une base de signets (et du caractère inapplicable de ces principes avec la masse de travail annexe, si cette base de signets ne devient pas un impératif kantien, voire hiérarchique)
  3. de notre expérience de Verde (première université française à avoir implanté cet ERMS d’Ex Libris)
  4. des applications web 2 que nous avons mis en place (ou essayé de mettre en place) et celles auxquelles nous avons renoncé — et pourquoi.
  5. et d’autres choses, si vous voulez.

Je ne promets aucun délai pour le moment : j’ai le coeur un peu nostalgique (d’abord parce que la dernière journée à Paris était pleine d’adieux déchirants, ensuite parce qu’il pleut comme c’est pas permis dans ce soi disant pays du soleil).

Publicités
4 commentaires
  1. Yann permalink
    16/12/2008 09:45

    Bon courage pour la suite Etienne !
    Tu parles du passé, mais quelles seront tes activités à Nice, dis-nous !?

  2. Isabelle permalink
    16/12/2008 09:57

    Ce fut un plaisir de travailler avec toi. Je pense que si Jubil est aujourd’hui un puissant et riche outil c’est grâce à toi. J’envie tes collègues de Nice qui auront un collègue sympa, professionnelle, à l’écoute et formateur.
    Bon courage dans ton nouveau poste.

  3. 16/12/2008 14:53

    @Yann : Que ferai-je à Nice ? Mon profil de poste a un intitulé, bien sûr — je peux d’ailleurs le donner plus ou moins en substance : chargé du changement de SIGB. En gros, on quitte GEAC pour autre chose.. A choisir.
    Mais j’ai bien vu à Jussieu que le poste « Administrateur de Jubil » ne désignait en soi pas grand chose, et que c’est ma manière de l’aborder qui lui a donné un corps.
    Je retrouverai donc à Nice certaines grandes caractéristiques de Jussieu, et que j’y appréciais particulièrement :
    – gestion de projet
    – fonction transverse, en lien avec toutes les sections
    Pour l’instant, il manquera deux aspects fondamentaux :
    1. pas de web 2. Mais honnêtement, c’est une appellation qui ne veut plus dire grand chose : le web actuel est devenu de la diffusion d’info (web 1) associé à des services interactifs (web 2). Cf. ce billet. Il suffit de mettre un fil RSS pour devenir web 2. Pas vraiment de défi à relever, donc.
    2. la formation des étudiants (et des collègues). Ca, j’aimais vraiment bien et j’espère pouvoir retrouver, à terme, une place à Nice dans ce dossier. Pas prioritaire, mais salutaire : juste pour me souvenir de temps en temps qu’on travaille pour un public.
    J’ai bien aimé, dans mes derniers temps à Jussieu, le dossier Dissémination. J’ignore s’il a un avenir à Nice mais de toute façon je reparlerai ici du bilan que j’en ai tiré.

  4. Isabelle permalink
    16/12/2008 15:46

    Tu peux nous en dire plus sur le dossier « dissémination »? Personellement je n’avais jamais entendu ce terme en bibliothéconomie.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :