Skip to content

Twitters, vous ne vous assumez pas assez…

03/04/2009

Sur les commentaires laissés sur ce blog ou ailleurs, on trouve trois cas de figures :

  • Ceux qui ont un blog. Ils signent alors de leur nom de bloggeur (à présent, tout le monde ou presque signe de son vrai nom et le débat sur les pseudonymes semble dépassé) et renvoient à leur blog
  • Les anonymes. En fait, sur les biblioblogs, ils n’existent pas.
  • Ceux qui n’ont pas de blog, mais qui signent de leur nom civil ou d’un pseudonyme.

Et je constate que ces derniers, s’ils n’ont pas de blogs, sont néanmoins de plus en plus sur Twitter.
Eh bien ! Qu’est-ce qui vous empêche, lorsque vous commentez, de renvoyer à votre compte Twitter (vous avez vu, il y a un champ « Site » ou « URL » partout) ? Si ce n’est pas du blog, c’est du micro-blogging.
Il est vrai que, ainsi que je l’ai signalé, en ce qui concerne le monde des bibliothèques, l’activité sur Twitter s’apparente plus à la chat-room qu’à du micro-blogging. Mais vous avez sur Twitter un compte, une visibilité, une existence, une cohérence… Une activité d’auteur à part entière, et une identité dans la blogo-twitto-sphère professionnelle.
Assumez-la !

Ou dites-moi pourquoi vous ne le souhaitez pas…

Advertisements
21 commentaires
  1. isabelle permalink
    03/04/2009 14:38

    L’expression « blogo-twitto-sphère professionnelle » est-elle sous creative commons?

  2. 03/04/2009 16:12

    Oui, tu peux la réutiliser, y compris en la déformant et pour une exploitation commerciale.

  3. 03/04/2009 21:48

    Bonjour Lully,

    Très bonne question, mais je pourrais répondre par une autre…Pourquoi Twitter?

    En effet, je suis aussi sur LinkedIn, Delicious, SlideShare… où en terme d’identité professionnelle, le contenu est quand même plus valorisant. Et mon Twitter est protégé, contrairement aux autres (à cause de cet aspect Tchatroom dont tu parles).

    Payer un nom de domaine pour rassembler tout ça sur une seule page web ne me semble pour l’instant pas nécessaire, mais j’y viendrai sans doute un jour où l’autre.

    J’espère que je réponds ici à ta question. En tout cas ton post va me faire réfléchir.

  4. Olivier permalink
    04/04/2009 11:14

    Sur le rachat probable de Twitter par Google, voir :

    http://eco.rue89.com/2009/04/03/pourquoi-le-rachat-de-twitter-par-google-excite-le-web

    Et bravo pour ton blog !
    Olivier

  5. 06/04/2009 10:46

    c’est marrant :-))))
    La statutosphère (twitter, fb, linkedin..etc..) venant sur la blogosphère serait-elle timide ?!?

    …ou alors les zorro seront tjrs là !?! quoiqu’il arrive.

  6. 06/04/2009 10:53

    Ah… « statutosphère », je ne connaissais pas (en même temps, il y a peu d’occurrences Google).
    Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un problème pour assumer son identité Twitter ou autre, mais simplement d’une passerelle qui n’existe pas entre l’identité Bloggeur (qui est naturelle quand on signe un commentaire) et l’identité Twitter.
    Mais merci : vous êtes mon premier commentateur à signer ainsi.
    C’est ce qu’on appelle un art poétique !

  7. 06/04/2009 13:32

    en fait j’ai vu apparaître le terme (status in En… statut en Fr ) il y a 1 bon mois sur des blogs US.
    Des Webblogs aux réseaux des Statuts, il n’y a qu’un pas que j’ai franchi allègrement. ^_^

    …et un acétate de présentation c’est mieux qu’un slideshare :-))

    Avec G.com ou icerocket ( http://www.icerocket.com/ ) les occurrences status et sphere, apparaissent.

    bonne journée,

  8. 07/04/2009 07:37

    Bonjour Lully,

    Ton billet me plonge dans des abîmes de perplexité. Mon Twitter est protégé (car sous mon vrai nom -bonjour sinon les requêtes Google!- et car je l’utilise souvent en mode IRC). Cela m’ennuierait de donner publiquement un lien vers un contenu que l’internaute ne peut pas -immédiatement- lire.

    Et je suis présente ailleurs sur le web ; je pourrais mettre d’autres adresses que mon compte Twitter dans la barre URL, avec un contenu ouvert à tous et ne nécessitant pas une inscription : Delicious, Slideshare, le blog de mon SCD que je gère.

    Ton titre est juste : je n' »assume » pas ce que je « microblogue ». Peut-être que cela vient aussi du fait que je suis sortie de l’enssib il y a peu et que je me sens pas encore assez légitime.

    Mais je vais essayer dorénavant de remplir la case « URL » des blogs que je visite, puisqu’il y a de quoi. 🙂

  9. 07/04/2009 11:57

    Bon billet sur la notion d’identité numérique! Et la « visibilité » des bibliothécaires…

  10. 07/04/2009 12:11

    @Lully
    en fait je viens de me rendre compte que votre billet avait soulever plein de réponses :-))) ….et le commentaire de Pierre Chicoine m’a bien aidé.

    Identité, réputation et présence web.
    twitter pour l’identité personnelle,
    blog pour la réputation,
    et friendfeed pour la présence web.

    Inconsciemment, les personnes vont p-t mettre un url différent suivant « la sphère » où il se trouve, leur interlocuteur (les ponts) !?

  11. 07/04/2009 12:18

    @chrisdabin : Chouette ! Généralement je soulève plein de questions. Pour une fois que je soulève des réponses !
    Je suis juste parti de la constatation que beaucoup de commentateurs ayant un compte Twitter n’ont pas de blog, et dans ce cas-là ne renvoient à aucun site. Alors que leur activité sur Twitter est réelle et mérite d’être valorisée (parce qu’elle est elle-même valorisante).

    Et pour votre dernière remarque : pour ma part, c’est très consciemment que j’ai dû me créer un nouveau profil WordPress (avec un nouveau blog) pour pouvoir commenter des blogs n’ayant rien à voir avec les bibliothèques : j’avais constaté que les lecteurs de mes commentaires cliquaient sur l’URL de mon blog Encore un biblioblog, et il est évident que celui-ci n’avait rien à voir avec le site d’où ils venaient (en l’occurrence, ils venaient notamment de ou de .
    C’est donc mon activité de commentateur qui m’a poussé à devenir auteur à part entière (enfin, « entière », faut voir l'(in)activité du blog en question !) : pour y associer une identité spécifique, caractérisée par des opinions personnelles et non par une activité professionnelle.
    Intéressant, non ?

  12. 07/04/2009 12:24

    @chrisdabin ref. « les ponts » il y a une synergie à faire entre Twitter, blogging, Facebook et al… Les passerelles existent, il s’agit d’optimiser notre expression.Le prochain billet?

  13. 07/04/2009 12:26

    d’où « ma systématique » : friendfeed pour la présence web
    et un ou des url de blogs pour une réputation au sein de sphères et de publics cibles et « attractés » par le sujet (de attraction :-)) pas attiré..aussi : désolé)

    bonne journée et encore merci pour cette collaboration.
    (billet et commentaires mis ds mes archives)

    Et là c’est moi qui vous parle 😉

  14. 07/04/2009 12:26

    @Lully Super le partage de ton cheminement vs le blogging! C’est une bonne mobiblisation pour le blogging des thécaires 😉

  15. 07/04/2009 12:34

    Sur la connectivité entre les différentes sphères : j’ai découvert il y a deux jours (et aussitôt installé) le widget « Twitter » dans WordPress.
    La rubrique « Mes twitts » est désormais au bas du menu latéral de mon blog.

  16. davidolib permalink
    07/04/2009 12:38

    Manque plus que les « twitters buttons » qui renvoient vers ta page twitter en suggérant de te suivre

  17. 07/04/2009 12:42

    Ref collectivité Twitter, bonne idée, mais j’avais peur que ce soit « trop »…
    Superbe blogue en passant! Je dois changer mon visuel un brin drable!

  18. 07/04/2009 12:43

    Oups, je voulais écrire connectivité, je suis siclexique!

  19. 07/04/2009 12:48

    @davidolib : oui mais non. En fait je ne sais pas.
    J’ai envie que les gens utilisent Twitter, mais pas forcément qu’ils me suivent moi.
    Mes twitts ne sont pas très intéressants — bon, les autres non plus, peut-être.
    Disons que je veux rendre visible cette activité sur Twitter, non pas pour la valoriser en tant que telle, mais pour que les autres s’y mettent aussi, à leur sauce.
    Mais j’ignorais tout simplement l’existence de ces twitters buttons. Je vais y réfléchir, merci.

  20. 14/04/2009 16:28

    Bonjour Lully,

    Pourquoi devrais-je mettre un lien vers mon twitter qui est, de toute façon, protégé? Je mets aussi des diaporamas sur Slideshare, des liens sur Delicious…

    En tout cas, ton billet m’a fait prendre conscience que j’étais tellement éparpillée sur le web que je ne savais jamais quoi mettre dans la ligne « URL » quand je commente un blog…

    Voilà une lacune réparée ;-). Merci

  21. 14/04/2009 17:08

    Évidemment, cette signature par URL n’a de sens que si le compte Twitter est public.
    Disons que plus largement je déplorais cette absence de liens entre les différents outils, alors que leurs auteurs y sont cohérents.
    Pointer vers Twitter plutôt que vers SlideShare ou Dailymotion me semblait plus logique, puisqu’il s’agissait de « micro-blogging » et que la communauté qui existait sur la blogosphère, sous forme de commentateurs, se retrouvait presque toute entière sur Twitter (alors que le taux de recouvrement est sans doute moins complet pour les autres outils).
    J’avoue n’avoir pas fait de statistiques sur ce sujet toutefois, et c’était plutôt une impression d’ensemble, qui ne méritait peut-être pas tout ces commentaires !

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :