Skip to content

Electre ou le mythe d’un Narcisse ouroboros

03/09/2009

Ouroboros - serpent se mordant la queue Le billet précédent m’a donné une petite envie de faire une courte série sur Electre. Cela me permettra de me stimuler un peu parce que le redémarrage du blog s’est fait un peu attendre.

Je ne vais pas vous proposer des « tutoriels Electre », mais vous signaler (dans d’autres billets) certaines fonctionnalités ou procédures qui peuvent s’intégrer dans un flux de travail au sein d’une bibliothèque.

Ceci étant posé, je commence en déplorant les limites pénibles dans la conception de la base : Electre est complètement fermée sur elle-même, dans un modèle économique et technique complètement archaïque.

Cela a déjà été dit par d’autres, Electre aurait pu devenir la base bibliographique commerciale de référence pour le grand public, si elle avait ouvert ses données gratuitement. Bon, comme vous savez, finalement c’est Amazon qui a pris cette place. Electre ne sera donc pas pour le grand public

Mais même pour les professionnels, même une fois qu’on a payé l’accès, l’utilisation en est fermée, comme si Electre n’avait pas besoin des autres sites, comme si ses utilisateurs pouvaient naviguer en vase clos dans Electre comme dans un aquarium.

Un formulaire de recherche intransportable

Après avoir essayé à plusieurs reprises, j’ai dû renoncer : le formulaire de recherche Electre, avec la technologie utilisée (qui se retrouve, sauf erreur, dans Flora d’Ever), ne peut être transformé en plugin de recherche rapide pour Firefox ou IE (non plus que comme « mot-clé de recherche » sous Firefox).

Si bien que, trouvant une référence (un ISBN, par exemple) sur Internet, je ne peux pas basculer en un clic sur Electre

(rappel : si un plugin de recherche est « en cours » dans votre boîte de recherche, et que vous sélectionnez un mot, un clic droit de la souris vous permet de chercher cette sélection dans le plugin de recherche en cours — cf. cette vidéo de 50 secondes si mon explication n’est pas claire)

Pas de rebonds vers d’autres ressources

Je me souviens qu’OvidSP, par exemple, permet à son client de paramétrer un rebond (même non-OpenURL) vers son propre catalogue.

Quand on navigue dans Electre, un tel rebond me paraît un besoin évident. Pour deux motifs :

  1. vérifier que l’ouvrage n’est pas déjà dans la bibliothèque. Objectivement, ce besoin n’est pas le plus important dans la mesure où nous achetons le plus souvent du neuf. Donc pour le nombre de fois où on rachète un titre ancien, ce n’est pas si grave…
  2. Rebondir depuis l’indexation sujet (Rameau, Dewey ou autre) d’Electre vers son propre catalogue, pour apprécier l’ampleur du rayon sur le sujet, et sa mise à jour (ex. : Tiens, un ouvrage sur les Mac. Qu’est-ce que nous avons sur les Mac dans notre bibliothèque ? Oh, ça va : on a 15 bouquins… Tiens, le dernier date de 2004 ! Finalement je vais peut-être acheter celui-là).

Pas de web services ni de serveur z39.50

Idéalement, j’aurais rêvé de pouvoir exploiter Electre sans aller sur le site, selon le scénario suivant :

  1. Dans mon SIGB, j’ouvre le module Acquisition, et je crée une nouvelle ligne de commande
  2. Je passe la douchette sur le code-barre de LivreHebdo. Le SIGB interroge Electre et récupère toutes les informations utiles.
  3. J’enregistre.

Mais Electre ne peut être interrogé que sur Electre. Donc pour récupérer les données, c’est nécessairement par transfert de fichiers (export des notices depuis Electre, importées ensuite dans le SIGB). Un peu plus lourd tout de même.

Une monétisation de l’export de notices

Voilà un écran que je trouve à la fois angoissant et culpabilisant pour l’acquéreur :

C’est un aspect qui me semble ahurissant d’un point de vue « modèle économique ».

Logiquement, si nous payons un accès à Electre, c’est pour un besoin professionnel. Donc pas seulement pour pouvoir découvrir des ouvrages, mais aussi récupérer les notices et non faire du copier-coller champ à champ.

Faire payer l’export de notices en plus de l’abonnement (ou, pour mieux dire, avec des tranches de tarification), c’est estimer que l’on peut faire un usage intelligent et profitable d’Electre sans utiliser l’export de notices. C’est encourager une utilisation pauvre d’Electre. Ou s’enrichir sur le dos des utilisateurs intelligents…

Conclusion

Electre n’est pas un « mauvais site » (he’s not the bad guy). Mais les fonctionnalités présentes, tout autant que les fonctionnalités absentes, induisent de la part de ses utilisateurs un certain comportement pour l’exploiter au mieux. Il ne se prête absolument pas à des détournements intelligents (tels que décrits ici, notamment)

Autrement dit, c’est un bon outil, mais il n’entre pas dans la logique web à laquelle nous nous habituons un peu plus chaque jour.

Je parlerai une prochaine fois des trucs intéressants (paramétrages, personnalisation surtout) dans Electre.

Publicités
18 commentaires
  1. 03/09/2009 10:54

    « vérifier que l’ouvrage n’est pas déjà dans la bibliothèque. Objectivement, ce besoin n’est pas le plus important dans la mesure où nous achetons le plus souvent du neuf. Donc pour le nombre de fois où on rachète un titre ancien, ce n’est pas si grave… » => cela me semble au contraire assez utile pour les grosses structures avec beaucoup d’acquéreurs sur des thématiques proches ; mais je ne suis pas spécialiste…

  2. 03/09/2009 10:59

    @marlened : Je comprends l’idée, et je ne nie pas le besoin !
    Mais si Electre est utilisé de manière concertée et homogène par toute la bibliothèque, ce besoin est rempli par le fait que, quand on fait une recherche dans Electre, la liste des résultats indique si un titre est déjà présent dans un panier.
    Donc si un acquéreur a déjà remarqué tel titre (en le mettant dans son panier), son collègue peut s’en rendre compte.

    C’est en croyant à une belle utilisation bien concertée d’Electre que j’en suis venu à admettre qu’un rebond vers le catalogue (sur la base de l’ISBN) n’était pas si indispensable.
    Comme je le disais, Electre est conçu pour être utilisé d’une seule manière : la bonne. C’est en soi extrêmement problématique.

    Rq supplémentaire : en outre, si tu as un plugin de recherche rapide vers ton propre catalogue, tu peux sélectionner l’ISBN dans Electre et basculer sur ton opac assez rapidement. Bon, il me semble que c’est assez difficile à faire avec Flora mais pas complètement impossible chez vous (alors que ça l’est pour le CCFr).

  3. Nicolas permalink
    03/09/2009 12:59

    Le rebond ISBN > catalogue sur Electre est possible avec le plugin LibX sous Firefox, c’est du bidouillage hein ! mais ça marche.

    Nicolas

  4. 03/09/2009 13:36

    @Nicolas : merci. Je vais de nouveau essayer de me plonger dans LibX, alors 😉

  5. 03/09/2009 16:13

    @Nicolas : à la réflexion, en utilisant LibX n’est-ce pas un mode de rebond identique à ce que je propose en utilisant un plugin de recherche rapide dans le catalogue ?

  6. 03/09/2009 19:54

    Si j’avais diffusé le communiqué que tu évoques http://www.bibliobsession.net/2009/06/23/les-libraires-et-les-bibliothecaires-creent-un-groupe-de-travail-commun-sur-les-bases-bibliographiques/ c’est bien qu’il y a un (gros) problème Electre en France. Très rapidement, cette entreprise bien soutenue par les éditeurs revend une matière première (des notices) qu’elle trouve gratuitement, avec très peu de valeur ajoutée et sans services efficaces. Sachez que 60% et 40% des clients d’Electre sont respectivement des bibliothèques publics et des librairies… Ce serait trop long à expliquer ici, je vais y revenir dans un prochain billet. C’est un bon sujet de rentrée en tout cas, Electre 🙂

  7. claire_h permalink
    04/09/2009 09:10

    Au sujet de la sur-fenêtre sur le décompte > je me demande s’il ne s’agit pas au départ d’une demande des bibliothécaires.
    On paie pour un forfait de notices une somme considérable, qui se trouve encore majorée si le forfait est dépassé. Le décompte vise donc à rappeler aux dizaines d’acquéreurs des bibliothèques (dans mon précédent service, nous étions jusqu’à 35 à décharger des notices) de vérifier une dernière fois que ladite notice n’est pas dans le catalogue afin d’éviter le gaspillage de forfait. D’où l’intérêt de l’inaccessible plugin ;o). Enfin, c’est ainsi qu’on m’avait présenté la chose au moment de la formation au module.

  8. 04/09/2009 09:20

    @claire_h : En fait, j’y vois deux pbs.
    1. Lorsque la fenêtre apparaît, on ignore quel est le solde (et il n’est pas évident que n’importe quel collègue saura le retrouver dans « Mon electre » > Profil > Abonnement).

    2. Même s’il est fréquent de facturer au nombre de notices (pour facturer son AtoZ, Ebsco facture au nombre de revues en ligne qui seront cataloguées. Pour Primo d’Ex Libris, même type de fonctionnement), cela me semble contradictoire, ou plutôt injustifié pour Electre.
    En effet dans le cas d’Ebsco et de Primo, il n’y a pas d’autre paramètre pour facturer à proportion de la taille de l’établissement : le nombre de connexions simultanées est illimité.
    Dans le cas d’Electre, le choix de la tranche de facturation s’effectue sur le nombre de connexions simultanées, qui tient donc nécessairement compte de la taille de l’établissement et du nombre d’acquéreurs.
    Donc à partir du moment où le taux d’activité de la bibliothèque est facturée sur le nombre de connexions simultanées, il n’est plus « nécessaire » de limiter par derrière le nombre d’exports.

    Je frémis en vous entendant parler (ou en vous « lisant écrire ») : « gaspillage » ! Vous suggérez (dans le cadre de la logique Electre) qu’exporter des notices d’ouvrages que, finalement vous n’achèterez pas est du « gaspillage »… Gaspillage de quoi ?
    En réalité, cette notion-là n’a pas de sens dans le numérique !

  9. claire_h permalink
    04/09/2009 15:38

    @Lully > Oh mais je n’ai jamais dit que j’étais favorable au système Electre. Je ne faisais que retranscrire ce qu’on m’a appris, et effectivement c’est un concept stupide de mon point de vue. C’était la justification qu’on m’en donnait. Je suis tout à fait consciente qu’il s’agit d’un point de vue dépassé, du temps où la seconde de connexion coûtait plusieurs francs…
    Je milite d’ailleurs activement depuis mon entrée dans la profession pour arrêter l’utilisation d’Electre au quotidien au profit du réservoir BnF.

  10. 04/09/2009 16:17

    @claire_h : Tiens oui, j’avais oublié le réservoir BnF. Je vais aller explorer de ce côté là en plus.

    J’avais bien compris votre intention, pour le « gaspillage » (ou du moins je supposais avoir compris), mais c’est dangereux d’adopter ainsi le langage de l’ennemi ! 😉

  11. Arnaud permalink
    30/09/2009 11:34

    J’ai besoin de comprendre le modèle économique d’Electre.
    Vous m’avez l’air très informé.
    Pouvez vous me joindre au 06 26 97 XX XX
    Merci

  12. 30/09/2009 11:57

    moi je dis une chose boycott d’Electre = diversification des sources d’acquisitions (ce qui ne fera de mal à personne) et utilisation de services comme moccam …

    On parle technique mais très peu « tarif », Le cout d’electre pour la collectivité est exorbitant et non justifié par une qualité de service

    On pourrait se passer d’Electre pour faire notre travail si on le voulait vraiment au lieu de chercher des parades techniques « alambiquées » qui, au final si elles fonctionnent, iront dans le sens de ce monopole injustifié.

    Pour ma part j’ai cessé de chercher, je ne l’utilise plus par principe, même si mes collègues n’arrivent pas trop à s’en passer…

    Je me dis alors, normal … C’est la collectivité qui paye…Pourquoi s’en priver.

    Un peu de rationalisation dans nos dépenses ne fera pas de mal à notre crédit professionnel

  13. 30/09/2009 13:16

    @arnaud : j’ai masqué une partie de votre numéro, je trouvais assez gênant qu’il soit exposé à tous vents.
    Non, malheureusement, je ne vous appellerai pas. D’abord parce que je n’ai pas de téléphone portable, donc les frais de communication me rebuteraient par principe. Ensuite parce que je n’ai aucune « information » autre que ce que je vois en ligne. Je ne vois pas ce que je pourrais vous apprendre.
    Mais vous pouvez toujours poser ici des questions plus précises, peut-être qqun passant par là pourra-t-il vous répondre.

  14. 30/09/2009 13:19

    @Biblioroots : je ne suis pas acquéreur moi-même donc ne peux pas prêcher par l’exemple.
    Et je ne me sens pas en position (ni assez vigoureux, ni assez convaincant) pour dire à mes collègues de balayer Electre. Je ne suis pas missionné non plus pour gérer la doc élec.
    En outre, ne pratiquant pas « pour de vraie » (in RL, comme diraient d’autres), je ne peux décliner un scénario de fonctionnement suffisamment convaincant. Un jour, peut-être…
    Donc dans un premier temps, je vais déjà essayer de les former à mieux s’en servir (tant qu’à payer !). Et j’en profiterai pour proposer des ressources alternatives. Pour l’instant, je n’irai pas plus loin.

  15. decembre permalink
    01/10/2009 16:24

    Je suis aussi un « frustré » du manque d’ouverture d’Electre…

    Un des trucs énervant étant ce formulaire de recherche, non transposable en recherche Rapide.

    Aprés bidouillages , j’ai trouvé quelque chose fonctinnant en 2 Clics avec la Google Barre :
    – Un pour envoyer à Electre (aprés avoir surligner le terme)
    – Un autre click sur « rechercher » sur la page d’Electre.
    Voici les paramétres :

    Electre
    http://www.electre.com/Search.aspx?ctl00%24mainBody%24SearchId=0&ctl00%24mainBody%24Start=0&ctl00%24mainBody%24AdvancedSearchType=4&ctl00%24mainBody%24RapideSearchType=2&ctl00%24mainBody%24IsbnEanSearchType=5&ctl00%24mainBody%24EditeurSearchType=6&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurSearchArea1=1&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurSearchTerm1=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurStepId1=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurActualStepNumber1=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurCombine1=ET&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurSearchArea2=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurSearchTerm2=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurStepId2=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurActualStepNumber2=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurCombine2=ET&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurSearchArea3=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurSearchTerm3=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurStepId3=&ctl00%24mainBody%24BaseEditeurSearch%24EditeurActualStepNumber3=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsSearchArea1=1&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsSearchTerm1=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsStepId1=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsActualStepNumber1=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsCombine1=ET&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsSearchArea2=128&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsSearchTerm2=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsStepId2=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24MonFondsActualStepNumber2=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24SearchFilter%24FiltreMinPrix=&ctl00%24mainBody%24MonFonds%24SearchFilter%24FiltreMaxPrix=&ctl00%24mainBody%24SearchTerm=query&=0&searchLimit=100&=0&=0&=30&=0&dateDebut=&dateFin=&typeMedia=0&txtMotTitre=&txtAuteur=&txtLivre=&titresChoisis=&dateDebut=&dateFin=&ListPays=1&ListReg=&selDepartement=0&txtV=&typeAffiche=recherche&__EVENTTARGET=&__EVENTARGUMENT=&__VIEWSTATE=%2FwEPDwUKMjA0MTU2ODEwM2QYAQUeX19Db250cm9sc1JlcXVpcmVQb3N0QmFja0tleV9fFg8FMGN0bDAwJG1haW5Cb2R5JEJhc2VFZGl0ZXVyU2VhcmNoJEVkaXRldXJjb3JvcnRobwUoY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkTW9uRm9uZHNDb3JvcnRobwUxY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkU2VhcmNoRmlsdGVyJEZpbHRyZURpc3BvMAUxY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkU2VhcmNoRmlsdGVyJEZpbHRyZURpc3BvMQUxY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkU2VhcmNoRmlsdGVyJEZpbHRyZURpc3BvMgUxY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkU2VhcmNoRmlsdGVyJEZpbHRyZURpc3BvMwUzY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkU2VhcmNoRmlsdGVyJEZpbHRyZUZpY3Rpb24wBTNjdGwwMCRtYWluQm9keSRNb25Gb25kcyRTZWFyY2hGaWx0ZXIkRmlsdHJlRmljdGlvbjEFM2N0bDAwJG1haW5Cb2R5JE1vbkZvbmRzJFNlYXJjaEZpbHRlciRGaWx0cmVGYW1TdXBwMAUzY3RsMDAkbWFpbkJvZHkkTW9uRm9uZHMkU2VhcmNoRmlsdGVyJEZpbHRyZUZhbVN1cHAxBSpjdGwwMCRtYWluQm9keSRNb25Gb25kcyRTZWFyY2hGaWx0ZXIkUG9jaGUFMmN0bDAwJG1haW5Cb2R5JE1vbkZvbmRzJFNlYXJjaEZpbHRlciRBdXRyZXNGb3JtYXRzBTRjdGwwMCRtYWluQm9keSRNb25Gb25kcyRTZWFyY2hGaWx0ZXIkRmlsdHJlQ3JpdGlxdWVzBTdjdGwwMCRtYWluQm9keSRNb25Gb25kcyRTZWFyY2hGaWx0ZXIkRmlsdHJlSXNNZW1vbm90aWNlBTljdGwwMCRtYWluQm9keSRNb25Gb25kcyRTZWFyY2hGaWx0ZXIkRmlsdHJlRGF0YVNvdXJjZUJpdHMVhlK7fJUXvNBu8o5vhtXQT7tKYw%3D%3D
    Auparavant , la création d’une recherche personnalisée grâce à celle-ci ne donnait que la page de recherche d’Electre + le mot recherché et …pas de possibilité de lancer cette recherche ensuite.

    Bon, pour le « Pourquoi du Comment », impossible de m’en rappeler en détail : pas de poste dédié et obligation de souvent réinstaller Firefox,because petite guéguerre interne .

    J’ai essayé :
    – Add To SearchBar
    – Ready2Search ( marche trés bien , pour faire des Recherche Rapide sur notre OPAC Web pour les Titres , Auteurs, mais pas ISBN….
    – Libx ( Dur à comprendre, car configuration en anglais, mais trés prometteur).Mais comme chez nous « ils » ont décidé que, pour les recherches Opac, nos lecteurs n’avaient pas besoin de l’ISBN….)
    – Et des script Greasmonkey basés sur ….la recherche … ISBN …

    Bon, si il ya quelqu’un qui peu m’expliquer pourquoi ces paramètres marchent maintenant (en 2 clics ..), je veux bien

  16. 01/10/2009 18:35

    @decembre : je vous avoue que je n’ai pas tout compris à votre commentaire. Il y avait beaucoup de code et j’en suis resté un peu perplexe.
    Je testerai demain l’URL « modèle » que vous avez déposé pour un plugin de recherche rapide, mais déjà vous avez mis les mots recherchés sous la forme {query} au lieu de {searchTerms}, ce qui, je suppose, empêche le bon fonctionnement du plugin.
    Le fait que le plugin de recherche fonctionne avec auteur ou titre mais pas avec ISBN dépend uniquement du paramétrage de l’index « Tous les mots » qui a été fait dans le SIGB. C’est donc ça qui est à revoir.
    Rassurez-vous : même Angers n’a pas rendu l’ISBN inerrogeable dans « Tous les mots » (comme quoi… ;-)).
    LibX, j’en fais un petit billet pour bientôt, sur un usage très basique.

  17. decembre permalink
    02/10/2009 03:10

    Oups, oui à la réflexion , c’est pas très clair.

    Le problème : je ne sais pas comment rééditer ce post et comment y insérer du code proprement sans perte d’infos.

    En tout cas , merci pour toutes les informations diffusées sur ce blog : on se sent moins seul.

  18. decembre permalink
    02/10/2009 14:53

    J’ai finalement trouvé plus simple :

    Ready2Search Electre

    J’espère que cela plus rapide à tester….

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :