Skip to content

Amazon ne veut plus de liens concurrents

21/09/2009

[màj : Ce billet était intitulé « Amazon ne veut plus d’API concurrents ». J’ai fait une erreur grotesque. Amazon ne veut plus de liens concurrents, bien sûr. Il n’est en réalité pas question d’API ici.]

Lu sur ResourceShelf (qui cite le blog de LibraryThing), signalé par Nicolas.

Je vous en traduis (rapidement — merci de votre indulgence) des extraits, car ce serait dommage que certains soient arrêtés par la langue.

La politique d’Amazon change — comment [LibraryThing] y répond :

Résumé : Amazon réclame de LT de supprimer les liens vers les autres libraires en ligne sur les notices d’ouvrages. Nous sommes donc en train de créer des page « Get it Now » avec des liens vers ces autres libraires en ligne[…].

Amazon exige de tous les sites web, comme une condition pour pouvoir exploiter leurs données, d’avoir une première page avec seulement un lien vers Amazon. Tout lien vers d’autres libraires est interdit. Des pages secondaires (que l’on consulte via la première page) peuvent avoir des liens autres qu’Amazon.

Tout le monde à LT conteste cette décision. LT n’est pas un site social de catalogage et de travail pour clients d’Amazon mais pour amateurs de livres (« book lovers »). La plupart d’entre nous sont des clients d’Amazon le mardi, mais achètent chez d’autres fournisseurs le mercredi et le jeudi ! […]

Il est important de comprendre que ce n’est probablement même pas une bonne idée pour Amazon. […] Amazon a gagné grâce à l’ouverture. Leurs données sont partout sur le web, et avec elles des millions de liens pointent vers Amazon. Ils ne bénéficieront pas d’un recul dans ce domaine.

Mais, d’accord ou non, nous sommes obligés d’accepter leurs conditions. Nous avons longuement réfléchi à supprimer complètement les données d’Amazon […]. Mais nous perdrions beaucoup, en particulier les couvertures de livres? Finalement, nous avons décidé que les inconvénients dépassaient les avantages.

Avant tout, nous avons réfléchi à la manière de satisfaire Amazon, et de continuer à fournir à nos utilisateurs des options : Nous allons supprimer des premières pages les liens autres qu’Amazon, et fournir aux gens les meilleurs, les plus riches pages secondaires qui soient possibles.
Nous avons le droit de proposer des liens vers d’autres fournisseurs, comme IndieBound ou Barnes & Noble sur ces pages secondaires, et
nous irons plus loin que ce que nous n’avons jamais été. […]

Les nouvelles conditions d’Amazon : art. 4 (Usage Requirements), d :

You will link each use of Product Advertising Content to, and only to, the related Product detail page of the Amazon Site, and you will not link any Product Advertising Content to, or in conjunction with any Product Advertising Content direct traffic to, any page of a site other than the Amazon Site (however, parts of your application that are not closely associated with Product Advertising Content may contain links to sites other than the Amazon Site).

Je vais replancher sur notre futur nouvel Opac (Primo), ce que nous allons y mettre, ou non.

PS  @Calimaq : une analyse serait saluée avec enthousiasme 🙂

Advertisements
7 commentaires
  1. 21/09/2009 10:37

    Ceci conforte ma ferme conviction exprimée dans notre groupe de travail sur la réinformatisation : hors de question d’inclure des couvertures dans notre futur OPAC avec un lien vers Amazon, plutôt payer un service à un prestataire comme Electre ou ne rien mettre que d’utiliser le catalogue comme média publicitaire pour un tiers privé…

  2. B. Majour permalink
    21/09/2009 11:08

    Ah, si seulement les éditeurs étaient un tant soit peu malins, ils auraient des liens vers leur site, vers leurs images.

    En tout cas, c’est Bibliosurf qui avait le nez creux… sur un point évident dans le fond. Certains veulent le monopole, et quand tous les petits libraires seront au cimetière, le retour du bâton arrivera : Amazon fera tout payer !
    API comprise.

    On voit ce qui gêne LT : les images, et uniquement les images.

    Bien cordialement
    B. Majour

  3. 21/09/2009 11:21

    Ce qui m’étonne (ou me sidère ?), c’est que je ne vois rien à première vue dans ces conditions d’Amazon qui dise : « Pas d’autre lien commercial ». La formulation est simple : « Pas d’autre lien ».
    Donc pas de lien Sudoc, pas de lien WorldCat, (pas de lien LibraryThing) etc.
    Eh ! Sainte-Barbe ! Bienvenue dans l’illégalité

  4. 21/09/2009 14:35

    Je ne suis pas particulièrement surpris par la nouvelle, refroidi depuis longtemps par cet article :
    « Think you can use Amazon api for library service book covers? « Bibliographic Wilderness, March 19, 2008
    URL : http://bibwild.wordpress.com/2008/03/19/think-you-can-use-amazon-api-for-library-service-book-covers/

    extrait :

    Jesse Haro of the Phoenix Public Library writes:  » Following the release of the Customer Service Agreement from Amazon this past December, we requested clarification from Amazon regarding the use of AWS for library catalogs and received the following response:

    “Thank you for contacting Amazon Web Services. Unfortunately your application does not comply with section 5.1.3 of the AWS Customer Agreement. We do not allow Amazon Associates Web Service to be used for library catalogs. Driving traffic back to Amazon must be the primary purpose for all applications using Amazon Associates Web Service.” « 

  5. 23/09/2009 10:33

    Voilà pourquoi il serait urgent de rendre bien plus largement disponible l’autre source pour les images de couverture des livres : Electre. C’est le sens du groupe de travail qui avait proposé ce communiqué : http://www.bibliobsession.net/2009/06/23/les-libraires-et-les-bibliothecaires-creent-un-groupe-de-travail-commun-sur-les-bases-bibliographiques/

Trackbacks

  1. Twitter Trackbacks for Amazon ne veut plus d’API concurrents « Encore un biblioblog… [bibliotheques.wordpress.com] on Topsy.com
  2. Amazon : ce qu’il est important de savoir avant de commander « Le Livraire

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :