Skip to content

15 jours sans dormir (ou : deux semaines de veille) : Electre, Vigilibris, Amazon

09/11/2009

Avertissement : ce billet a traîné un certain temps, et a suscité en moi des constatations pleines de perplexité. Je ne savais plus que faire de mes observations. Pardon pour la confusion du propos et la maigreur de la conclusion…

Après avoir comparé Electre, Vigilibris et Amazon comme source de veille pour un acquéreur en droit, je vous indique d’abord les conclusions de mon observation.

Ceux que ça intéresse iront lire ensuite la méthode utilisée.

S’il ne faut en choisir qu’un, Electre me semble l’outil le plus complet pour faire de la veille :

  • Liste la plus fournie (le plus grand nombre de titres), avec des titres pertinents
  • Certains ouvrages ne sont mentionnés que par Electre. L’inverse (ouvrages présents chez Amazon ou Vigilibris et pas chez Electre) est plus rare.

logo Electre

Pour ceux qui n’auraient pas Electre ou ne veulent pas/plus l’utiliser, Vigilibris est un bon outil, mais beaucoup moins complet, semble-t-il (il propose deux fois moins de titres qu’Electre).

Amazon est très lacunaire pour permettre une veille documentaire. En revanche sa base est (on le sait) bien fournie et peut permettre une bonne récupération de notices via Moccam-en-ligne : Amazon propose (sur 15 jours) 5 fois moins de titres qu’Electre comme nouveautés, pourtant 84% des nouveautés Electre sont bien dans la base Amazon…

D’un autre côté, les quelques titres donnés par Amazon sont à 70% absents des listes de nouveautés Electre et Vigilibris (peut-être parce que ces deux-là les avaient déjà mentionnés avant, je n’en sais rien).

Donc si on se contente des 3 outils comparés ici :

  • on peut faire de la veille (uniquement francophone) avec Electre.
  • si on épuise son quota d’export de notices d’Electre, on peut récupérer sur Moccam les notices d’ouvrages trouvés grâce à sa veille Electre, au moins pour 85% des cas.

Mais en réalité le protocole de test est mauvais (en plus des limites signalées ci-dessous) : il part du principe, d’une certaine manière, qu’on peut n’avoir qu’une seule source, et qu’il est impossible de les associer, de les fusionner.

Ce que j’aurais aussi pu faire avec tout ça — et ce dont, à mon avis, tous les acquéreurs ont besoin

Il faudrait

  1. une page Bibliopedia listant des fil RSS pour acquéreurs, par domaine d’acquisition
  2. un #pype qui, pour chacune de ces disciplines, fusionne les fils RSS listés, puis
    1. les dédoublonne (critère : ISBN)
    2. enrichisse les notices avec des liens vers Amazon, LibraryThing et autres sites de commentaires et de critiques (des idées ? Peut-être aussi une simple recherche Google sur le critère Titre), ou même affiche directement les commentaires et résumés Amazon et LT dans la notice détaillée
    3. propose aussi un lien vers le Sudoc, pour que l’acquéreur puisse voir qui aurait déjà acheté l’ouvrage
  3. que le #pype permette à l’acquéreur de ne pas tenir compte de tel ou tel fil RSS présent dans la liste Bibliopedia
  4. que l’acquéreur puisse rajouter un flux dans ce #pype, sans vouloir nécessairement le mettre sur Bibliopedia (besoin très local, inutile à la communauté)

(les points 3 et 4 visant à éviter que tous les SCD de France se mettent à acheter les mêmes choses ! il faut aussi une certaine souplesse, même facultative)

Et dans une telle configuration, Electre ne pourrait venir enrichir le flux principal (Electre n’est pass exportable en RSS). Une fois qu’une telle source serait définie, Electre serait alors à comparer à ce flux, comme outil alternatif ou complémentaire.

Ce que je décris là intéresserait-il réellement des acquéreurs ?

Quels seraient les ajustements à y apporter ?


Voici le protocole de test

Suite à des questions internes, j’ai comparé une veille thématique sur Electre, Vigilibris et Amazon sur le thème Droit.

Ceci pendant deux semaines : plus exactement du lundi 5 octobre au vendredi 16 octobre 2009.

Ainsi vous êtes déjà prévenus sur les LIMITES ENORMES quant aux conclusions qu’une telle comparaison autorise :

  1. délai très court.
  2. domaine non représentatif (très français ?).
  3. peu de concurrence (et toutes les autres sources, alors).

Je fais d’avance ces critiques pour vous économiser du temps. En l’état, la comparaison (qui l’a déjà faite ?) peut être utile. Surtout, ce qui peut être utile, c’est que chaque acquéreur la reproduise sur une période d’un mois pour chacun de ses domaines d’acquisitions.

Bref.

Fonctionnement de chaque base

L’abonnement à chaque base a commencé le 19 octobre et s’est terminé le 30.

Electre

Electre propose d’envoyer un mail quotidien, hebdomadaire ou mensuel, sur une requête effectuée dans la base. J’ai choisi un mail hebdomadaire sur la requête : « Dewey = 34 (Droit) ou Thème = Droit ».

Le mail envoyé contient un lien vers la liste des résultats correspondant à la requête pour les ouvrages nouveaux depuis le mail précédent.

J’ai reçu un 1er mail le 19 octobre (avec 66 références), et un second le 26 octobre (avec 61 références). Donc un total de 127 références.

A noter : l’URL fournie par le mail reçu renvoie à une requête qu’on ne peut afficher qu’une seule fois (ou pendant une durée déterminée). En tout cas je n’ai pas la possibilité d’y revenir et de partager le lien.

Vigilibris

Vigilibris propose de sélectionner un thème (et des sous-thèmes), pour un envoi par mail.

Le mail contient des notices simples (Titre, Auteur, Prix, page de couverture), avec un lien vers la notice détaillée. A noter : le lien contient l’EAN du document (ex. : http://www.decitre.fr/partenaires.aspx?action=vigilibris&ean=9782297013062).

J’ai reçu un 1er mail le surlendemain de l’abonnement me donnant la liste des nouveautés parues durant le mois passé. J’ai trouvé cela très obligeant ;-).

Puis un second mail le 23/10, intitulé « Liste des nouveautés du 14/10/2009 au 20/10/2009 ») avec les 36 nouveautés de la semaine.

Enfin un 3e mail le 30/10, intitulé : « Liste des nouveautés du 21/10/2009 au 27/10/2009 » (42 références).

Amazon

Amazon propose des fils RSS pour les Nouveautés, en passant par la rubrique « Actualités et nouveautés », puis en choisissant une discipline, et (en bas de page), en cliquant sur le lien « Encore plus de nouveautés ». J’ai donc choisi la rubrique « Droit » (fil RSS correspondant).

J’ai pu constater un problème avec les fils RSS : si vous n’ouvrez pas votre agrégateur régulièrement, vous perdez de l’information.

Pour rappel : un « fil RSS », c’est simplement un fichier XML. Chaque fois que vous ouvrez votre agrégateur, il va chercher dans le fichier les nouveaux items depuis la fois précédente. Or un fil RSS est souvent tronqué : il ne garde que les 10 ou 20 derniers items. Si le samedi paraissent 15 items, et le dimanche 15 autres items, et que le fil RSS est paramétré pour n’en contenir que 20, le lundi matin je verrai les 15 items du dimanche, plus les 5 plus récents du samedi.

Au final, Amazon a enrichi son fil RSS de 30 références. Donc 4 documents en double, et un en triple — soit, en réalité, 24 références.

Vous pouvez consulter ici la liste de toutes ces références (tableur Google Docs à 4 feuilles)

Comparaison 1 : nombre de titres

Nombre de titres sur 15 jours
Electre 127
Vigilibris 78
Amazon 24

Comparaison 2 : langue de publication

Tous les titres sont en français. Electre m’a fourni (hors cette période de test) quelques titres en anglais : ce sont les publications officielles du Conseil de l’Europe.

Comparaison 3 : pertinence

Difficile à juger sans politique documentaire définie et sans profil institutionnel (BU, BM, etc.).

Je regarde donc juste la justesse d’indexation (est-ce que tous les titres ont leur place dans une veille en droit ?). Vous pouvez analyser les listes directement.

Tous les titres des trois listes m’ont paru à leur place dans une recherche sur le domaine « Droit ». Après un rapide survol je n’ai trouvé aucune d’aberration.

Comparaison 4 : taux de recoupement des titres

C’est le plus intéressant, mais le plus complexe à faire aussi. J’ai dû un peu utiliser Yahoo Pipes pour traiter ces données (je vous passe les détails). Il m’ a été impossible d’analyser le contenu de la base Decitre, à cause de l’encodage manifestement très spécial de leur formulaire : je n’ai pas réussi à construire une URL de requête sur critère ISBN.

<update>J’ai finalement réussi à bidouiller avec le plugin de recherche rapide Decitre trouvé sur Mycroft</update>

Nb titres Nb titres présents
dans les listes de nouveautés
des deux autres sources(pas seulement une des deux)
Nb titres absents
des nouveautés
des deux autres sources
Nb titres présents dans la base (interrogation
catalogue) d’une autre source
Electre 127 49 (39%) 78 (61%) Titres Electre présents chez Decitre : 94 (75%)Titres Electre présents chez Amazon : 107 (84%)
Vigilibris 78 47 (60%) 31 (40%) Titres Vigilibris présents chez Electre : 70 (90%)Titres Vigilibris présents chez Amazon : 73 (94%)
Amazon 24 7 (29%) 17 (71%) Titres Amazon présents chez Electre : 24 (100%)Titres Amazon présents chez Decitre : 16 (66%)
Publicités
6 commentaires
  1. Quentin CHEVILLON permalink
    10/11/2009 12:37

    Bonjour,

    vous faites référence à moccam-en-ligne pour la récupération de notices, mais vous ne parlez pas de ses fonctions de portail qui permettent également de faire de la veille documentaire. Il me semble que cette solution présente pas mal d’intérêt par rapport à celles dont vous parlez, même si je ne pense pas qu’elle puisse rivaliser avec Electre en ce qui concerne l’exhaustivité de la veille :

    > Possibilité de paramétrer finement ses domaines de veille
    > Approche exhaustive (parution de toutes les nouveautés classées par date)
    > Approche quantitative (on voit pour le domaine paramétré les documents les plus catalogués par les bibliothécaires). C’est un peu un filet de sécurité au cas où on aurait lassé passer LE titre.
    > Approche qualitative. Pour chaque domaine, on voit les commentaires des bibliothécaires (il y en a peu) et les commentaires tirés des sites nonfiction.fr et bibliosurf (il y en a beaucoup)
    > Possibilité d’ajouter les notices au panier à la volée et ainsi d’alimenter un panier de suggestions qu’on pourra ensuite télécharger dans son SIGB (dans le module de commande ou directement au moment de l’achat)

  2. 10/11/2009 13:25

    @Quentin : merci de ces précisions.
    C’est tout à fait exact et vous avez raison de rendre justice à Moccam, que je sous-décris.
    Mais — sauf erreur de ma part — actuellement les personnes qui alimentent ce portail de veille sont en lecture publique.
    Et je bosse en SCD. Donc j’oriente mon discours pour les collègues de SCD (mes billets sont déjà trop longs, souvent ;-)).

    Et il me semble que cela gênerait beaucoup les actuels veilleurs si j’incitais tous les acquéreurs de SCD à alimenter Moccam avec leurs propres « recommandations ». Et les catégories sont insuffisantes pour eux (« Science », chez nous, c’est 5 acquéreurs au moins — informatique, sciences de la vie, etc. –, et nous ne sommes pas une université spécialement scientifiques).

    En fait, j’ai décrit Moccam comme j’ai décrit Electre : en parlant uniquement des aspects qui m’intéressaient pour mon propos.
    Vous êtes complètement libre de venir le compléter ;-).

    « Possibilité d’ajouter les notices au panier » : cela signifie qu’on peut créer des notices manuellement ? ex nihilo ?

  3. 10/11/2009 14:48

    Personnellement je trouve Electre relativement complet lorsqu’on est conscient qu’il est loin d’être exhaustif: je trouve beaucoup de titres absents d’Electre (je dirais 10 à 20% de mes recherches). A 99% je trouve ces absents entre Decitre et Amazon (pas toujours avec plus d’info que titre, isbn, auteur malheureusement…).
    En revanche je ne crois pas avoir séché sur une recherche Amazon. Qui a en outre l’avantage de croiser (plus ou moins) avec Amazon.com et les autres versions. Mon constat est tout empirique mais je suis surpris par tes conclusions quand à la pertinence d’Electre…

  4. Quentin CHEVILLON permalink
    10/11/2009 14:53

    @Lully

    Les rubriques sont paramétrables. Celles qui sont paramétrées par défaut correspondent aux grandes divisions de la Dewey, mais au total, il y a pusieurs milliers de sous rubriques. Par exemple, pour le droit, vous avez droit civil, droit pénal, droit du travail…

    Par exemple, si je paramètre une rubrique « droit » dans moccam, j’ai 83 documents parus depuis les 15 derniers jours, je vois aussi les documents les plus ‘populaires’ du moment, à commencer par ‘les institutions de la france 2009’, ‘la législation du travail’, ‘la dernière édition du code civil’…
    J’ai également, quelques recommandations de nonfiction.fr : ‘la justice des vainqueurs : de Nuremberg à Bagdad’, ‘libre circulation et non discrimination’…

    Si je parmètre une rubrique ‘droit du travail + droit des affaires’ je n’ai plus que 28 nouveautés, et ainsi de suite.

    Au total, je pense que moccam-en-ligne ne peut pas trop concurrencer Electre quant à a qualité du catalogue, en revanche il est plutôt meilleur que Decitre ou Amazon.

    Je ne vois pas pourquoi il y aurait une distinction entre acquéreurs en BU ou BM. Ce qui fait la différence, c’est plutôt la taille de la bib et la spécialisation du fonds. Si on veut une veille exhaustive à 100%, Electre s’impose.

    >> Cela signifie qu’on peut créer des notices manuellement ?

    Non, ça veut juste dire que la récupération des notices unimarc sera automatisée (par opposition aux solutions Decitre/Amazon). Pas besoin de copier les ISBN et des les coller ailleurs

  5. 10/11/2009 14:59

    Bon, j’ai donc encore beaucoup à explorer sur Moccam-en-ligne. Merci !

  6. 10/11/2009 15:12

    @Shaunlemouton : moi-z-aussi, je suis surpris.
    C’est bien pour cela que j’ai détaillé le « protocole ». J’ai pris le fil RSS du Droit dans Amazon, et j’ai eu très peu de titre en comparaison d’une veille « Dewey+Thème = Droit » dans Electre.
    Si j’ai foiré quelque part (en ne prenant pas le bon fil RSS Amazon, par exemple — ça peut arriver !), il faut me le dire et je reverrai ma copie.

    Ce que je constate tout de même, c’est que les trois bases ne se recoupent pas et sont plutôt complémentaires en contenu.
    C’est pourquoi j’ai insisté sur le fait que le prémisse initial était mauvais : on ne doit pas se contenter d’une seule source.
    Et à partir du moment où on veut prendre plusieurs sources, Electre s’intègre mal dans une veille plurielle : on ne peut pas l’afficher sur un onglet Netvibes, par exemple.

    En prenant les 3 sources et en dédoublonnant, on arrive à 175 titres (contre 127 titres seulement avec Electre) en 15 jours. Reste à savoir si, pour le domaine considéré et pour un acquéreur donné, 127 titres ce n’est pas assez, ou c’est déjà trop.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :