Skip to content

Enquête sur les bibliothèques 2.0

07/01/2010

Le Guide des égarés lance une enquête sur les bibliothèques 2.0.

Je comptais relayer cette information de toute façon, mais je voulais tester le formulaire au préalable. J’ai été « pressé » de le renseigner à la suite du billet suivant du Guide des égarés, qui soulève un problème logistique : Biblio-fr, en dépit d’une masse de contenus délayant l’information pertinente, était constitutive d’une communauté qu’il est désormais impossible d’interpeller. Comment dans ce cas interroger la communauté ?

Les multiples biblioblogs permettent-ils de compenser ce service-là, effectivement disparu avec Biblio-fr ? Je n’en sais rien mais je l’espère, du moins en partie.

Même si « les blogs » (si tant est qu’un tel collectif soit concevable pour ces outils par définition personnels) ne recoupent pas la même communauté que Biblio-fr, il me semble que pour un questionnaire portant sur le web 2.0, elle s’y retrouve pour sa plus grande majorité, et reprend au moins les éléments les plus actifs, les collègues les plus susceptibles de répondre à une telle enquête.

L’enquête

Je vous invite vivement à remplir cette enquête (14 questions, 20-30 minutes selon votre manière de répondre aux questions ouvertes), dont la forme m’a toutefois posé un problème : elle mélange les questions d’opinion (« pensez-vous que… ? ») et ce qui ressemble à des questions de culture générale en bibliothéconomie 2.0 (« quels sont les outils qui.. ? ») mais qui en réalité sollicitent un point de vue.

Ce dernier aspect est extrêmement intéressant, car il permettra de connaître quelle vision nous avons de nous-mêmes, et non forcément quelle réalité nous vivons. Il sera d’autant plus pertinent si la vision en question (les dépouillements de l’enquête) est confronté à des outils de mesure « réelle » des phénomènes analysés.

Ainsi à la question « Quel outil venant du web 2.0 est selon vous le plus utilisé en bibliothèque ? », a-t-on par ailleurs la possibilité de savoir quel est cet outil ? J’ai quelques doutes mais je serai très intéressé par la « vraie » réponse.

J’avoue enfin avoir botté en touche sur la question « Comment voyez-vous l’avenir des métiers de l’information et des bibliothèques notamment vis à vis des évolutions du numérique ? » 🙂

Remplir l’enquête

Précision ultime

Comme on n’est jamais trop prudent, je précise que je ne compte pas prouver ainsi que les blogs remplacent Biblio-fr. J’essaie simplement de rendre service sur un point précis, sans ré-engager une nouvelle discussion sur le sujet.

Olivier Le Deuff appelle quant à lui à une résurrection de cette liste de diffusion. Pour ma part les informations et débats, tels que je les rencontre sur Internet (essentiellement blogs avec commentaires) me conviennent, et je ne me sens pas frustré de la disparition de cette liste. Mais si l’énergie (payée ou non) pour administrer de nouveau un tel outil se trouve, je n’ai aucune opposition à formuler. Seulement comme pour l’instant elle ne semble pas trouvée, je ne vais pas appeler à la réactivation de la liste sans avoir de solution à proposer sur ce point précis, le seul qui soit réellement bloquant.

Publicités
3 commentaires
  1. B. Majour permalink
    08/01/2010 17:22

    « Ainsi à la question “Quel outil venant du web 2.0 est selon vous le plus utilisé en bibliothèque ?”, a-t-on par ailleurs la possibilité de savoir quel est cet outil ? J’ai quelques doutes mais je serai très intéressé par la “vraie” réponse. »

    Euh… oui.
    Tu prends quelques grosses bibliothèques.

    Piochées ici, par exemple.

    http://www.lexilogos.com/bibliotheque_municipale.htm

    Et tu regardes ce qui est vraiment ouvert aux usagers.

    Tu remarqueras alors que :
    # L’inclusion de tags
    # La possibilité d’ajouter des résumés ou des commentaires
    # La récupération de l’API du catalogue pour d’autres usages
    # Le flux rss d’acquisitions à partir de requêtes
    # Le widget d’interrogation du catalogue via une barre de navigation ou une page comme netvibes

    sont des exceptions.

    Et qu’il a juste été oublié un point fondamental : que puis-je récupérer sur le site d’une bibliothèque ? (de manière simple.)

    Bref, en quoi l’information fournie m’est-elle vraiment utile ?

    A quel moment puis-je la réintroduire dans le système pour partager avec d’autres ?
    Sauf à taper chaque mot, chaque tag à la main… pfff ! 🙂

    Les catalogues offerts par les bibliothèques sont aussi utiles que les annuaires téléphoniques. On en a besoin une ou deux fois par an pour connaître une adresse ou un numéro de téléphone. (pour savoir si un livre est là ou pas)

    Sans blague, qui a envie de se brancher sur un annuaire téléphonique ?

    Par contre, charger tout le catalogue de la bibliothèque pour préparer une venue avec une liste de trente ou quarante titres, établir une bibliographie, confronter mes livres lus avec ceux de la bibliothèque… donc avec ceux « à lire »

    En tant que collègue, comparer mon fonds avec celui d’une bibliothèque plus importante, pour m’aider dans les acquisitions. Surtout si le nombre de prêts (par an ?) était indiqué. Quelle richesse.

    Mais non.
    On a l’annuaire téléphonique.

    Dont acte pour le 2.0.
    Bernard Majour

    P.S. : c’est voulu les Ads by Google ?

  2. 08/01/2010 19:50

    @B. Majour : tu es parti très loin de l’objet du billet, en l’occurrence (même si c’est en lançant des pistes intéressantes).
    Pour ma part, gloser ainsi sur ce qu’est la « bibliothèque 2.0 » ne me semble pas un objectif assez immédiatement réalisable (je ne puis discuter que de telle ou telle application, collaborative ou non, mais pas évaluer si telle bibliothèque, en accumulant ces applications, a réussi à basculer dans le 2.0 ou non…). Je ne voulais pas lancer le débat sur la question, ni même approuver le principe, mais simplement essayer de compenser à la mesure dont je suis capable l’absence de Biblio-fr, en relayant le formulaire.
    Pour discuter sa pertinence, c’est au Guide des égarés qu’il faut s’adresser 🙂

    PS : Tu les as trouvés où, les « Ads by Google » ? Je ne suis pas au courant…

  3. B. Majour permalink
    09/01/2010 13:29

    Oui, pour en discuter j’attends la fin du mois et les premières conclusions de l’enquête.

    C’est juste que ces questions me paraissent symptomatiques de l’esprit bibliothécaire vis-à-vis du catalogue. On croit que, parce qu’il « nous » est utile, il est utile aux usagers.

    En passant du côté usager dans une autre bib, on s’aperçoit que c’est totalement faux. Si, en tant que collègue au courant des arcanes, je n’arrive même pas à exploiter ces données, que dire d’un usager.

    Pour les Ads by Google, là, elles n’y sont pas. 🙂
    Mais c’est quand même la deuxième fois que je les ai vues entre la fin de ton billet et les commentaires.

    J’essaierai une impression écran la prochaine fois qu’elles sont là.

    Bien cordialement
    B. Majour

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :