Skip to content

Pourquoi une copie d’écran en JPEG, c’est crade ?

08/04/2010

Je vois encore passer des diaporamas, des modes d’emplois divers, utilisant moult copies d’écran.

Les copies d’écran, c’est bien : c’est didactique, c’est explicite, ça parle.

Mais suis-je le seul à voir la différence entre ça

et ça ?

Je ne dis pas que faire des copies d’écran en JPG empêche la lecture et la compréhension de l’image ou du texte. C’est juste que ça fait crade. C’est tout.

Pourquoi ce sera toujours crade ?

Et ne cherchez pas à améliorer votre image JPG : le JPG est conçu pour baver sur les copies d’écran. C’est tout le contraire du GIF et du PNG.

C’est très simple : le JPG compresse les couleurs, alors que le GIF et le PNG les indexent.

Pour schématiser/simplifier la répartition des tâches :

  • sur une image, le format JPG essaie d’atténuer les transitions d’une couleur à l’autre, en créant des couleurs intermédiaires, c’est-à-dire qu’il génère des pixels aux marges d’une couleur, qui sont d’une couleur de transition. C’est très bien pour les photos : ça génère un effet à peine flouté qui correspond à notre expérience du quotidien (je m’adresse aux myopes, là).
  • le format GIF fait la liste des couleurs exactes qu’il trouve dans une image. Il stocke cette table dans l’image, et l’utilise pour afficher chaque pixel. Cela lui permet d’économiser beaucoup de mémoire. Mais il est limité à 256 couleurs pour la même image. Donc si un écran dont vous voulez enregistrer une copie contient un plus grand nombre de couleurs, il les ramène à l’une des 256. Donc pour les photos, le GIF c’est nul.

Bref, il n’existe pas LE format d’image parfait pour tous les usages : il existe

  • le JPG pour les photos
  • le GIF et le PNG pour les captures d’écran

Digression complémentaire : GIF ou PNG ?

Le PNG, apparu après le GIF, est venu pour fournir un format libre alors que le GIF était propriétaire. La plupart du temps, les deux sont complètement équivalents : les logiciels permettant de créer des images GIF permettent aussi de faire du PNG, et les navigateurs lisent les deux sans difficulté.

  • Le GIF permet de faire des images animées, si vous y tenez absolument (comme celle-ci image animée, qui vient du site de l’UBO)
  • Le PNG permet des transparences, si vous avez une image dont les contours ne sont pas carrés : l’image elle-même sera carrée, mais les pixels sur les bords, entourant le motif central, seront transparents).

J’aime bien utiliser le PNG quand j’insère des icônes comme celle-ci sur ce blog

Een effet si j’utilise un GIF avec fond blanc (puisque sur ce blog le fond des billets est blanc, alors que dehors le fond de l’air est frais), le fond apparaîtra sur les agrégateurs ayant leur propre couleur de fond. Comme ceci, donc moins zoli :

sur ce blog
Publicités
4 commentaires
  1. adelos permalink
    08/04/2010 11:01

    > « le JPG est conçu pour baver sur les copies d’écran. C’est tout le contraire du GIF et du PNG ».
    Je me permets une petite correction car cela est inexact. Pour une copie d’écran, les 3 formats peuvent donner exactement le même résultat pour l’oeil. En fait, tout dépend du niveau de compression de l’image JPG (car en effet c’est un format de compression). Sur la première image, le JPG « bave » car la qualité de compression doit être au minimum, ce qui donne une image très crade (mais très légère car fortement compressée). Un niveau de compression inférieur donnerait une image identique à un gif ou un png.
    > « le JPG pour les photos »
    Oui, c’est certain. Mais cela ne veut pas dire qu’il soit inadapté pour des copies d’écran, des icônes ou autres éléments graphiques d’un site web. Etre gif, jpg et png, le tout est une question de choix.

  2. 08/04/2010 12:58

    @Adelos : merci de ces corrections.
    J’admets bien volontiers avoir intentionnellement exagéré certaines choses, en comptant sur les commentaires pour les nuancer (manœuvre sans doute illégitime et contestable, mais, comme je l’ai déjà dit ailleurs, je considère que le billet ne se lit pas tout seul, mais constitue avec ses commentaires un seul texte).
    Ce qui est certain, c’est que quand je vois une copie d’écran baveuse, c’est forcément du JPG.
    Les deux autres formats ne posent pas ce genre de problème.
    Comme il arrive sans doute à certains d’utiliser un éditeur d’images où ils ne « voient » pas passer le taux de compression à paramétrer (valeur attribuée par défaut), l’utilisation d’un autre format leur permet de ne pas avoir à se poser la question.

  3. B. Majour permalink
    08/04/2010 22:16

    Oui, comme le dit Adelos. Le JPG est conçu pour compresser l’image (et pas seulement les couleurs)

    La compression peut aller de 0 à 99 %.
    Si tu veux vraiment du baveux (style Pong), joue avec 95 %.

    Cela vient du temps où le Web ramait à 9600 kbps.
    Cela reste encore valide quand tu veux prendre beaucoup de photos dans ton appareil numérique.
    Ou quand ton serveur est très sollicité. (ou ta bande passante réduite, ou que tu payes les transferts au Mo 🙂 )

    Le taux de compression standard est de 20 % en JPG.

    As-tu regardé la taille des images que tu as affichées ?
    JPG : 5 ko
    Gif : 13 ko

    le PNG fonctionnant par couches successives est encore plus gros.

    Bien sûr, ces tailles sont ridicules, mais multiplie-les par 1000
    Et tu obtiens 5 Mo contre 13 Mo.
    Là, tu sens la différence.

    Ce qui est un peu l’équivalent du codage écran entre 32 000 couleurs et 256 couleurs.
    Pour la plupart des images, ça ne sert à rien, l’oeil a du mal à effectuer le distingo (à rien, sauf à ralentir les machines, et donc à nécessiter des processeurs de plus en plus puissants… soit la HD contre la vidéo normale, super utile dans une petite fenêtre 🙂 )

    Mais c’est vrai que ça en jette : moi, j’ai le million de couleurs sur mon portable, toi avec tes 256 tu es petit joueur. (Sauf que le prix est rarement le même, l’usage par contre… 😉 )

    Bref, du JPG, c’est bien pour des vignettes. On peut en afficher un gros paquet très vite, pour aider l’utilisateur à choisir ce qui l’intéresse, avant de lui fournir un fichier « sans perte » lorsqu’il clique sur la vignette.

    Un mur d’images sera souvent à base de JPG, et le clic renverra une image GIF/PNG… ou JPG à 5-10 % de perte, voire moins.

    Pour finir, tu remarqueras sur les images que tu présentes que le GIF en devient illisible (Tout Gallica, Bibliothèque perdent des bouts), lorsque le JPG, même sale, reste lisible sur les zones bien droites.
    C’est l’inverse pour le passage manuscrit.

    Avantages et inconvénients… définissent les usages. 🙂

    Pour finir, je te confirme que tu n’es pas le seul à remarquer ce problème ! 😉

    Bien cordialement
    B. Majour

  4. JC (Exether) permalink
    16/08/2010 07:35

    Je rejoins l’article sur son principe, je suis horripilé par tous ces sites web ou documentations qui contiennent des copies d’écran en JPG qui sont généralement des horreurs pleines de bavures. On peut certes faire des images JPG sans bavure, mais on a alors des fichiers qui sont plus lourds qu’en PNG (je parle pour une copie d’écran, pas pour une photo).

    Effectivement l’exemple indiqué n’est pas super car l’image GIF n’est pas parfaite non plus. Pour ma part j’ai complètement arrêté le GIF sauf pour les animations, en effet le GIF souffre d’un énorme défaut qui limite sa lisibilité: elle utilise une palette indexée de seulement 256 couleurs. Autant dire qu’avec de l’anticrénelage, vous allez atteindre 256 couleurs très vite et avoir un résultat très moyen.

    Conclusion: les copies d’écran, c’est en PNG.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Anticr%C3%A9nelage

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :