Skip to content

Un volcan s'éteint, un archiviste s'éveille

26/04/2010

Je sais que l’éruption islandaise n’a rien à voir avec cette info-là, mais la coïncidence chronologique me forçait à ressortir cette magnifique phrase qui ne veut rien dire.

L’info

Avec l’humilité et le courage qui les caractérisent (non, je ne me moque pas, j’ai moi-même de très bons amis archivistes !), des archivistes ont mis en place un système de veille collaborative sur le modèle du Bouillon des bibliobsédés (et avec le même outil) : Les Archiveilleurs.

Le flux RSS produit est là
(et le compte Twitter ici)

L’équipe se rode depuis plusieurs semaines, et le contenu diffusé est tout à fait pertinent et justifiait pleinement que ces honorables confrères se dotent d’un tel outil.

Le contenu de ce flux justifie également que le plus grand nombre de bibliothécaires s’y abonne !

Il est loin d’être redondant avec le Bouillon, et nous consolera un peu de notre impossibilité institutionnelle à suivre les actualités de la liste de diffusion de la DAF.

Sur la ligne éditoriale, vous trouverez plus d’informations chez Sous la poussière.

Je précise aussi que l’élaboration d’un tel projet et la collusion des artistes doit beaucoup à Twitter et Google Wave (non, GWave n’est pas mort, et il — enfin, bref !)

L’arrière-boutique (Yahoo Pipes)

(ceux qui ne comprendraient rien à ce qui va suivre peuvent relire ou découvrir les tutoriels sur Yahoo Pipes)

Au tout début, le Bouillon, produit par Yahoo Pipes, contenait  la liste des flux et des veilleurs dans des modules Fetch Feed (cf. le billet expliquant comment les sources étaient fusionnées). C’était logique, mais avec  20 veilleurs, l’interface de Yahoo Pipes rendait toute mise à jour compliquée.

Rapidement, j’ai fait en sorte que la liste de  ces sources soit extérieure : avec un Fetch Page, j’appelle l’URL d’une page web contenant la liste des veilleurs du Bouillon.

Pour reproduire le Bouillon en changeant les veilleurs, il suffit de changer l’URL de la page contenant la liste. L’URL de cette page est une variable du pipe, et permet à n’importe qui de mettre en place une veille collaborative pour une confrérie professionnelle, un SCD, etc.

Donc, si une telle veille partagée vous intéresse, j’expliquerai dans un prochain billet comment vous pouvez vous aussi exploiter ce service et monter votre propre équipe de veilleurs (à 2 ou 30), de manière que le plus compliqué soit le recrutement des veilleurs, et pas les questions techniques.

Publicités
One Comment

Trackbacks

  1. D’autres solutions techniques ? « Je ne dors pas je veille

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :