Skip to content

La recherche sur opac : toutes proportions gardées

24/01/2011

Sur notre opac, la recherche simple représente 95% des recherches.

Dans les 5% de la recherche avancée, il y a

  • la formation des étudiants à la recherche documentaire,
  • les collègues en service public,
  • et peut-être 0,5% d’utilisateurs qui ne savent pas qu’ils pouvaient faire la même recherche sur le formulaire simple

Qu’est-ce ça me démange de dégager la recherche avancée !

Las ! Je suis trop lâche…

18 commentaires
  1. 25/01/2011 06:41

    Tu as raison : faire de la formation pour un opac, ça veut dire globalement qu’il est mal fait et peu intuitif, on sait très bien que l’utilisateur ne veut qu’un formulaire type « Google », mais l’environnement professionnel nous pousse à continuer à garder la recherche avancée et à faire des formations aux opacs… Lâcheté peut être, manque d’objectivité et de réalisme, certainement !

  2. 25/01/2011 10:08

    En fait la plupart des personnes utilisent le catalogue pour vérifier que la ressources qu’ils recherchent est bien présente (cf. Papy et Chauvin dans un BBF de 2005 mais je ne sais plus lequel) du coup le moteur simple est suffisant.
    Pour notre catalogue à nous, spécialisé santé, les personnes qui arrivent sur une notice y parviennent via google la plupart du temps : la prochaine étape devrait donc etre la suppression totale du moteur de recherche (je rigole bien sûr)

  3. Marinik permalink
    25/01/2011 11:47

    Même si la recherche avancée ne va pas de soi (critères de limitation qui « sautent » souvent dès qu’on clique quelque part), il me semble qu’elle est utile pour retrouver facilement quelque chose qu’on sait déjà présent à la bibliothèque. Cas pratique: que quelqu’un essaie de trouver la revue « L’histoire » en passant par la recherche simple… beaucoup de bruit pour rien au final, non?
    Un des principaux pb de la recherche avancée, je m’en suis rendue compte quand on présente la chose en formation, c’est la tendance naturelle des étudiants à remplir toutes les cases possibles… et de n’obtenir généralement aucun résultat. Finalement, je serais presque d’accord avec toi: en l’état actuel des choses, les recherches avancées sont plutôt mal fichues, mais ça doit rester une possibilité ouverte, et sans doute à faire évoluer.

  4. 25/01/2011 12:08

    @Marinik : oui et non. Dans notre opac, spécifiquement, il y a aussi des facettes.
    Si on cherche l’Histoire en limitant l’index au titre et le type de document = « Revues » (c’est possible dès la recherche simple, ou en utilisant les facettes dans la liste des résultats), on obtient une liste de résultatsL’Histoire est bien le 1er.
    Même chose pour la revue Science. La recherche avancée n’apporte rien (puisqu’elle permet de combiner des critères, et que là, par définition, il n’y a qu’un seul critère).

    Je pense que pour les 0,5% de gens qui croient nécessaire d’utiliser la recherche avancée, ce serait leur rendre service que de leur montrer comment utiliser la recherche simple pour la même recherche.
    Mais ça implique aussi de penser la recherche simple en fonction de l’absence de recherche avancée (en l’occurrence, dans notre opac ce n’est pas du « google » complet puisque certains index ou limitations y sont d’emblée disponibles).

  5. Marinik permalink
    25/01/2011 12:42

    Je savais bien que les facettes allaient faire parler d’elles! Pour le moment, tous les opac n’en sont pas « équipés »… Mais j’aimerais bien savoir pourquoi certains trucs qui ne servent à rien doivent être maintenus dans les opac, et pas d’autres…😉
    https://bibliotheques.wordpress.com/2010/02/19/les-tags-dans-les-opac-ce-nest-pas-parce-que-personne-ne-sen-sert-que-ca-ne-sert-a-rien/

  6. 25/01/2011 13:04

    @Marinik : laissons pour l’instant de côté le billet sur les tags.
    Sur l’exemple que tu as donné (Revue L’Histoire), tu vois bien que j’y accède sans utiliser ni la recherche avancée, ni les facettes. La recherche simple suffit, en la limitant d’emblée à une recherche sur titre pour des revues.
    Les facettes rajoutent de l’intérêt uniquement pour ceux qui n’auraient pas pensé à ces deux limitations (type de doc, champ titre), mais n’apportent rien dans la comparaison entre recherche simple et recherche avancée.

    Maintenant, sur les tags : d’abord, mon billet était plutôt conçu comme un paradoxe que comme une pensée ultime. C’était la proposition de concevoir différemment ce genre de services : non utilisés, mais envoyant un message disant « Vous voyez, le catalogue, c’est comme n’importe quel autre site web, ce n’est pas une chose bizarre de bibliothécaire ».
    La recherche avancée envoie quel genre de message ? A mon avis, c’est plutôt : « Vous voyez, le catalogue est un objet fragile qui nécessite des doigts délicats et une expertise avec une démarche de recherche longuement réfléchie ».
    Donc l’intérêt n’en est ni fonctionnel ni démagogique.

    Cela dit :
    1. à Nice, nous n’avons pas ouvert les tags
    2. nous n’avons pas enlevé la recherche avancée.

    Donc ce que je dis, ce sont en l’occurrence plutôt des pistes de réflexion que des consignes.
    Si consigne il faut, elle pourrait être par exemple : Faites en sorte que la recherche simple suffise à tous les besoins documentaires, et rendez discret le lien vers la recherche avancée : -)

  7. 25/01/2011 14:37

    « Qu’est-ce ça me démange de dégager la recherche avancée ! »
    Une erreur de manipulation est si vite arrivée…

    ^o^

  8. 25/01/2011 17:59

    @Tredok : Après un billet comme ça, sûr que ce sera discret…

  9. 25/01/2011 18:01

    Fallait rester anonyme :p

  10. 25/01/2011 19:40

    Bien vu !

  11. 26/01/2011 09:13

    Oui, mais… (juste parce que j’ai une envie de jouer l’avocat du diable ce matin) : proposer un filtrage dès l’interface de recherche simple, n’est-ce pas déjà faire de la « recherche avancée » en introduisant la notion de filtres ?

  12. 26/01/2011 09:35

    @claire_h : ça ne me pose aucun problème.
    En l’occurrence, on a essayé de faire des filtres discrets, pour que les personnes non intéressées ne les remarquent pas (et ne se demandent pas à quoi ça sert) et que les autres puissent s’en servir si besoin.

    Pour éviter de jouer sur les mots : si le concept de « recherche avancée » devient complexe, disons « la recherche où il y a plusieurs champs à remplir avec des booléens et des choix d’index, qui s’affiche après avoir cliqué sur un lien depuis la page d’accueil du catalogue ».
    Sinon, on peut aussi faire de la recherche simple comme ça (si si, c’est de la recherche simple : c’est écrit dans le fil d’Ariane. La recherche « experte » correspondante est ).

  13. 26/01/2011 10:53

    Aaaah ! Evidemment, ça change tout😉 [/me va se petisuicider sur la place Dombasle… ou plutôt non, finalement notre vilain, vieux opac n’est pas si moche que ça :)]

  14. B. Majour permalink
    27/01/2011 09:56

    Salutations

    Tu sais que tu as le droit de tester, pour voir…

    Supprimer la recherche avancée, et renvoyer sur une page de saisie par exemple (pour que les gens puissent dire le pourquoi de leur utilisation d’une page avancée😉 ), c’est possible.

    Et Hop ! la recherche avancée est shuntée pour un mois, voire plus.

    Bien cordialement
    B. Majour

  15. 27/01/2011 10:07

    @B. Majour : tu as déjà travaillé dans une bibliothèque avec une centaine d’agents ?🙂

  16. B. Majour permalink
    28/01/2011 17:59

    Me dis pas que ce sont eux qui se servent de la fonction avancée ! :o)

    100 contre combien d’étudiants ?… tu dois avoir ton parallèle avec les 5 %

    Bon, si ça ne marche pas avec le Shunt, tu peux mettre un panneau En cours de re-construction.

    A force, ils apprendront tous à se servir de l’interface simplifiée.
    Et ils développeront des tactiques à enseigner aux étudiants.

    C’est un bon sujet, ça, non ?

    Tu as quand même le droit de soumettre des sujets d’études à tes différents collègues… Si ?

    Bon, évidemment, je n’ai rien dit de tout ça.
    C’est de la pure fiction… mais n’empêche, une étude te permettrait de comprendre ce que vont chercher ces 5 % d’utilisateurs. Et ce qu’il faudrait, peut-être, rajouter à la solution simplifiée pour… faire disparaître la compliquée ;o)

    Pour faire bouger les choses : éliminer ou entraver les habitudes.

    Bien cordialement
    B. Majour

  17. 28/01/2011 18:09

     » « Qu’est-ce ça me démange de dégager la recherche avancée ! »  »
    « Une erreur de manipulation est si vite arrivée… »
    « Après un billet comme ça, sûr que ce sera discret… »

    … et si c’était suite a une erreur intervenue pendant un travail « d’amélioration » de la page de recherche avancée ?

    Sur la question des utilisations de la RA je partage 95% de votre analyse : -)

    Bien cordialement

  18. 28/01/2011 18:21

    @Dominique : mais quelle brillante idée ! Justement j’ai découvert que les booléens avaient disparu de cette recherche avancée🙂

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :