Skip to content

Des QR codes dans le catalogue pour commencer ?

30/03/2011

Silvae avait proposé il y a quelque temps un billet sur l’usage des QR codes dans un catalogue de bibliothèques. J’avais prévu d’y réagir à ce moment là, mais il aura fallu 2011 et mes bonnes résolutions d’écrire un peu plus pour que cela arrive. Depuis, Lionel Dujol a fait un billet très complet sur le sujet et Étienne a aussi abordé la question ici, je ne vais donc pas vous parler des enjeux de cette technologie et de ses usages possibles (juste éventuellement vous renvoyer vers ce set flickr pour vous donner des idées), mais vous proposer une solution rapide d’intégration au catalogue.

Des QR codes dans le catalogue

Si les possibilités d’utilisation « physique » des QR codes sont énormes, elles nécessitent un gros travail d’organisation. On peut commencer à faire entrer les QR codes dans nos bibliothèques en passant par le catalogue et en proposant sur les notices un QR code qui permette d’accéder à la dite notice depuis son téléphone portable, pour ensuite aller en rayon chercher le document sans avoir à noter la cote. C’est peut-être anecdotique mais cela permet de se lancer sur le sujet (et au passage peut contribuer à montrer une bibliothèque qui vit avec son temps …)

Le service Google Charts

Pour faire cela on pourra utiliser le service Google Charts.  Alors oui, on dépend d’un service externe, pour ceux que ça dérange, il existe une librairie libre en php qui permet de générer soi-même ses codes : PHP Qr Code. Pour les autres donc, le service Google Charts permet très facilement de le faire. À partir d’un format d’url spécifique, il est possible de générer dynamiquement des images. Si vous suivez le lien suivant vous verrez apparaître un QR code qui encode le texte « Hello world » :

https://chart.googleapis.com/chart?chs=150×150&cht=qr&choe=UTF-8&chl=Hello%20world

La partie qui nous intéresse est celle qui suit le chl=. Cet attribut permet de définir les données à encoder (tous les attributs disponibles pour les QR codes sont disponibles ici).

L’idée est de remplacer ce paramètre chl par le permalien de notre notice (ou par tout autre information que l’on souhaite encoder dans ce code). Si je prends l’exemple du catalogue de mon université, je connais le format des permaliens (http://www2.babord.u-bordeaux.fr/ipac20/ipac.jsp?uri=full=3100001~!1117755~!0 par exemple) il me suffit donc d’ajouter dans ma page une image reprise du service Google charts pour laquelle j’ai correctement défini le paramètre chl.

Pour cela, si j’ai accès aux modèles des pages (templates) de mon Opac et que j’ai la possibilité de connaitre dynamiquement l’identifiant de ma notice (##ID_NOTICE## dans mon exemple), il me suffit d’aller ajouter une balise image sous la forme suivante :

<img src='https://chart.googleapis.com/chart?chs=150x150&cht=qr&choe=UTF-8&chl=http://www2.babord.u-bordeaux.fr/ipac20/ipac.jsp?uri=full=3100001~!##ID_NOTICE##~!0' alt='Lien permanent vers la notice'/>

Note : c’est une proposition théorique, je ne m’occupe pas des templates sur notre opac, je ne sais donc pas comment on pourrait faire ce genre de choses si on le peut, mais avec un script greasemonkey, la Proof of concept fonctionne :

Exemple d'intégration dans un opac

Exemple d'intégration dans un opac

Conclusion

Tout dépend de l’opac et de la possibilité que vous avez lors de l’écriture de vos templates de créer à la volée ce permalien vers vos notices. On en revient aux question de bidouillabilité de nos systèmes …

Je ne sais pas si cet exemple d’usage des QR code est le plus pertinent, ou si c’est simplement inutile, mais l’idée du billet était surtout de montrer comment insérer des QR code facilement dans une page web dynamique, je suis preneur de toute idée sur le sujet et de tout commentaire quant à son utilité.

10 commentaires
  1. 30/03/2011 10:20

    Comme pour Facebook, je reste pour le moment dubitatif sur l’intérêt réel des QRcodes en me méfiant de l’effet geek. Je crois voir l’objectif, mais constate également l’écart entre les envies et la situation des sites de bib en pratique. Concernant le billet, je trouve (mais peut-être que je n’ai pas compris l’idée) que c’est prendre la question à l’envers. Si un QRcode permet d’apporter du contenu web dans le lieu physique, je ne vois pas l’intérêt de placer des codes sur le web…

  2. Sylvain Machefert (Symac) permalink
    30/03/2011 12:12

    @Shaun Le seul intérêt que je vois pour le moment en mettant ces QR codes en ligne est de permettre à nos usagers de retrouver la notice sur leur portable pour aller en rayon chercher le document. On commence à voir des usagers (BU Lettres, pas forcément technophiles ou geek) venir en banque de prêt avec la notice affichée sur leur mobile, donc plutôt que de galérer à utiliser nos catalogues sur leur mobile ils peuvent utiliser sur un PC et simplement flasher la notice pour aller chercher le bouquin.

    Je ne sais pas si c’est une solution mais ça me semble une piste pour faire entrer les QR codes dans nos bib, qui demande un quart d’heure de boulot, là où la mise en place de QR codes physique sera(-it) un travail de longue haleine.

    Mais finalement, tout à fait d’accord avec toi sur l’urgence qui ne se situe pas là, mais je pense que c’est des petites choses pas inutiles pour donner l’image d’une bibliothèque un peu plus en accord avec son temps.

    Et comme je le dis dans le billet : « C’est peut-être anecdotique mais cela permet de se lancer sur le sujet »

  3. viola permalink
    30/03/2011 12:59

    il y a au moins deux bibliothèques universitaires allemandes qui offrent des qr codes dans leur catalogue: dortmund et heidelberg.

  4. 30/03/2011 13:11

    @Symac : un peu comme Shaun, je n’avais pas pensé qu’un étudiant pouvait préférer prendre en photo un écran de PC en salle de lecture plutôt que de recopier à la main une notice.
    Cela dit, comme je n’ai moi-même jamais de stylo sur moi (pas de mobile non plus, mais ça c’est une autre histoire), je comprends tout à fait leur « préférence ».
    Néanmoins, logiquement dans la notice flashée est aussi indiquée la localisation et la cote, donc pas besoin de prendre en photo le QR Code qui lui-même renvoie à la notice.

    Et je suis d’accord avec la conclusion de ton commentaire : il s’agit avant tout de rendre compte des possibilités d’un outil (Google Charts), qui permet ensuite de se montrer inventif.
    Exemple : si vous éditez régulièrement des listes de nouvelles acquisitions, que vous mettez en PDF quelque part, et qu’éventuellement vous imprimez, il peut être utile de rajouter un QR Code.
    Autre exemple : quand l’Abes envoie la liste des périodiques de la BU, elle pourrait adjoindre au PDF un QR Code pointant vers la notice Sudoc.

    Ce qui est intéressant, c’est que très facilement on peut exploiter une variable (un identifiant unique) pour associer des QR Codes.
    Contrairement à l’habitude, ici l’outil est présenté d’abord, et le scénario d’utilisation peut venir ensuite. C’est une démarche intéressante.

    Et je ne suis pas d’accord sur « l’effet geek » évoqué par Shaun. Je veux bien qu’on évoque un effet de mode, mais en l’occurrence l’usage des QR Codes ne peut pas du tout être labellisé geek.
    Du moins il me semble.

  5. 30/03/2011 18:15

    Possibilité d’usager du QR-code : tu fais de la valo physique (genre une expo) et à côté de chaque truc que tu exposes, un QR-code renvoie à autre chose (par exemple, un bouquin de ton catalogue qui est en écho à l’oeuvre exposée)

    Ce n’est qu’un exemple.

  6. 30/03/2011 18:20

    Autre possibilité : un wall aléatoire (ou organisé par bibs) de QR-codes qui renvoient à des documents – effet ‘première de couv’ + le jeu de la découverte.

    Ou : le QR-code à coté de ta notice catalogue n’est pas celui de l’item catalogue, mais renvoie vers autre chose – et tu sauras quoi, en suivant le QR-code (qui peut renvoyer à un QR-code😉 )

  7. Sylvain Machefert (Symac) permalink
    31/03/2011 08:20

    Non, en fait je crois que la solution qui pourra satisfaire tout le monde en bibliothèque concernant les QR codes elle est là : http://www.qrdresscode.com/article-qr-code-point-de-croix-69644648.html (ah bon ça fait un peu cliché ???)😉

  8. 13/04/2011 14:40

    @dbourrion & al. : c’est ce que je veux que l’on fasse ici : proposer des QRcode sur les petites affichettes accompagnant des mini-expo de bouquins pour valorisation; le QRcode appellerait une page avec du contenu type webographie ou un texte voir (ou tout simplement) les réf. bibliographiques des bouquins (soit via liste de notices d’opac pour ceux qui ont la chance d’avoir un opac/sigb bibouillable ou qui tient la route, avec la RH qu’il faut derrière — <= laissez tomber je me fais plaisir là — soit via un bête export zotero pour donner la possibilité de télécharger la biblio — ha, oui, mais encore faut-il que les collègues utilisent zotero — <= laissez tomber je me fais aussi plaisir là)

Trackbacks

  1. Anaïs Costa – Documentaliste spécialisée dans la gestion numérique de documents » Blog Archive » Ma sélection d’actu biblio-technospère du 28 mars au 03 avril 2011
  2. Faciliter le suivi du budget pour les acquéreurs (bidouille SIGB) « Bibliothèques [reloaded]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :