Skip to content

theses.fr : ce que ça change (question de paradigme)

22/07/2011

theses.fr vient d’ouvrir, parfaitement dans les temps annoncé aux journées Abes (avec même un peu d’avance : « mi-juillet »).

L’interface est sobre, efficace, attendue (des facettes, des flux RSS, des périmètres, de l’autocomplétion, etc.), avec ce petit plus que j’aime bien qui consiste à pouvoir lancer une recherche sans mot-clé, ce qui permet entre autres d’avoir une idée de « l’offre » et de naviguer dans les différentes catégories.

Mais plutôt que de reprendre la liste des fonctionnalités existantes, et des améliorations à envisager (certainement déjà envisagées par l’Abes !), il me semble plus intéressant de comparer le lancement de cette nouvelle interface avec celle du portail Sudoc, il y a quelques années.

Portail Sudoc - copie d'écran

Quel rapport ? Aucun sur le plan fonctionnel, mais la comparaison est utile sur le plan stratégique.

En effet l’Abes doit constamment choisir entre l’élaboration de produits nationaux, communautaires (comme le Sudoc lui-même), ou donner des outils à chacun des établissements partenaires. Exemple :

  • monter un outil de signalement national de documentation électronique (une version e-journals du Sudoc)
  • ou mettre à disposition des outils (quels qu’il soit) pour faciliter le travail de signalement par chaque responsable Doc élec des bibliothèques membres du réseau ?

Le portail Sudoc obéissait à la première stratégie. Et les bibliothèques ne savaient pas trop comment le faire valoir dans leur propre offre documentaire locale, ni même s’il fallait le faire valoir.

Mais theses.fr, de même que tous les développements récents ou en cours, montre que la voie a enfin été trouvée. theses.fr n’est pas seulement un portail national de signalement des thèses, c’est aussi une interface bourrée de métadonnées exploitables, interconnectables (interconnectibles ?) avec d’autres applications — les nôtres !

Donc il faut dès à présent concevoir theses.fr non pas seulement comme un outil de recherche de thèses, à mentionner auprès de vos lecteurs. Il faut d’emblée se demander : « comment exploiter cette application au sein même de mes ressources (internes et externes) ? »

Certes, concernant theses.fr, la réponse ne vous viendra pas forcément immédiatement. Mais gardez-là en réserve, pour le jour de l’illumination🙂 Et posez-la également pour chacune des autres applications de l’Abes : idRef, Calames — et même les possibilités du Sudoc RDFisé.

Donc la priorité aujourd’hui, c’est

  1. y penser toujours, en parler aussi
  2. trouver en interne des personnes ressources capables d’exploiter techniquement tous ces services, et former à l’acquisition de ces compétences
    Ces compétences sont à différents niveaux : la compréhension des problèmes et des enjeux d’une part, et la capacité de codage et de programmation d’autre part. Il n’est pas impossible de dissocier les deux, mais il faut de toute façon s’y investir. Septembre, c’est un bon moment pour se lancer…

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :