Skip to content

Méthodologie de projet : inscrire l’évolution des pratiques et procédures dans la feuille de route

24/06/2014
Merci à @marinik de m'avoir fait découvrir cette magnifique affiche

Merci à @marinik de m’avoir fait découvrir cette magnifique affiche

 

J’avais lu cet article en mars dernier, et je l’avais trouvé intéressant.

Et plus le temps passe, plus je suis confronté à des situations où j’aimerais tellement que toutes les personnes présentes l’aient lu aussi.

Donc je le mets sur ce blog pour le re-diffuser, et pour l’archiver (être sûr de le retrouver sans problème désormais, au lieu d’avoir à me demander avec quel tag j’ai bien pu l’indexer dans Diigo).

L’article initie sa réflexion à partir du renoncement par le gouvernement, du projet d’une solution de logiciel unique pour les paies des fonctionnaires (l’Opérateur national de paie, ou ONP).

L’auteur fait la démonstration suivante : quand on change d’outil, on attend de celui-ci qu’il vienne épouser les pratiques actuelles, en améliorant les processus (petites économies à chaque étape). Alors que l’administration qui le met en place devrait réfléchir à l’évolution de ses circuits pour optimiser au mieux l’outil adopté.

Extrait :

S’il ne s’agit que d’optimiser une organisation existante sans la transformer, alors le système d’information va devoir intégrer toutes les spécificités de l’organisation qu’il irrigue. Cette personnalisation des développements coûte très cher : dans cette configuration, le client n’achète pas une solution logicielle, il achète essentiellement l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour rédiger les spécifications puis de coûteuses prestations de maîtrise d’œuvre pour pratiquer tous les développements spécifiques.

 

Il insiste sur l’importance du rôle de la gouvernance pour imposer une transformation de l’organisation interne, au lieu d’une adaptation la moins « douloureuse » possible.

Ces réflexions me font penser à un certain nombre de projets passés, ainsi qu’à ceux qui m’attendent dans les mois et les années à venir.

De manière générale, cette remise en perspective devrait nous poser question pour tout projet logiciel porté (ou subi, éventuellement) par l’établissement, et envisager d’annoncer d’entrée de jeu que parmi les objectifs de la mise en place d’un nouvel outil, il y aura le questionnement de l’organisation actuelle, pour la faire évoluer de manière à optimiser l’outil lui-même.
Non pas parce que l’outil est en soi contraignant ou méchant, mais parce que c’est sain dans le principe même de la conduite de projet.

Le présenter comme un principe méthodologique de base est peut-être une manière de faire passer les changements plus facilement (ils sont plus « légitimes » puisqu’ils ne sont pas « choisis » par le porteur du projet mais sont inhérents au principe du changement d’outil).

Numérique et administration : l’effondrement des cathédrales, par Nicolas Colin

2 commentaires

Trackbacks

  1. Méthodologie de projet : inscrire l'&eac...
  2. Produire un projet transmedia | Pearltrees

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :