Skip to content

Créer une ontologie en SKOS – retour d’expérience (5/5) : Limites du résultat final

12/03/2015

Rappel du plan de l’ensemble des billets

  1. Le projet : explication liminaire
  2. Le format SKOS : petite exploration
  3. SKOS : questionnements infinis sur les subdivisions de termes
  4. Le processus de transformation (petits bricolages)
  5. La mise en ligne finale (et ses limites, du point de vue des principes du web de données)
  6. Outils utilisés autour du projet et de SKOS (édition et visualisation)
    (oui, en cours de route j’ai ajouté un 6e billet)

Les limites que je veux évoquer portent uniquement sur les conditions de publication d’une ontologie SKOS, au sens où je l’ai comprise.

En réalité ces limites n’ont pas beaucoup d’importance pour le groupe de travail qui a élaboré ce référentiel, car ils estiment que la solution est transitoire : le référentiel pourrait être profitablement enrichi par de nouveaux collaborateurs, et déplacé sur d’autres serveurs (avec une autre adresse). Ce qui a été mis sur Bibliopat.fr serait donc une version de « lancement », pour interpeler des communautés intéressées à travailler sur ce projet.

L’URL de l’ontologie n’est pas pérenne

Le site web (CMS Drupal) est conçu de telle manière que chaque fois qu’on recharge une pièce jointe, le nom du fichier est incrémenté de 1.

Actuellement, l’URL du fichier RDF est : http://www.bibliopat.fr/sites/default/files/provenances/referentiel_0.txt. Mais si on veut mettre en ligne une nouvelle version, l’URL d’accès deviendra referentiel_1.txt.

Cela signifie donc que tous les concepts qui sont dedans ont également des URI susceptibles de changer au fur et à mesure des versions.

(pire : les versions précédentes restent par défaut en ligne…)

Pas de négociation de contenu

Je rappelle le principe de la négociation de contenu : vous disposer d’une seule URI
(du type : http://http://www.bibliopat.fr/provenances/referentiel)
et selon que c’est un navigateur web ou un bot qui cherche à « ouvrir » cette URI, il sera redirigé tantôt vers la version HTML (redirigé vers l’URL http://http://www.bibliopat.fr/provenances/referentiel.html), tantôt vers la version RDF (http://http://www.bibliopat.fr/provenances/referentiel.rdf).

Je vous laisse voir sur l’article Wikipedia quelles sont les spécifications techniques qui permettent d’obtenir ce résultat.

En tout cas là, tout ce que j’ai fait, c’est indiquer une équivalence vers la version RDF depuis le fichier HTML : dans les métadonnées du fichier HTML, il y a donc une ligne

<link rel="alternate" type="application/rdf+xml" href="http://www.bibliopat.fr/sites/default/files/provenances/referentiel.rdf#" title="Structured Descriptor Document (RDF/XML format)">

Bon, le lien est devenu faux dès lors qu’on a fait des mises à jour dans la version RDF…

Je suppose qu’il doit être possible de proposer de la même manière une équivalence HTML (pardon : une sérialisation HTML) depuis la version RDF, mais je ne sais pas comment.

RDFa dans le HTML aurait été sympa aussi !

Dernier petit regret, qui pour le coup n’est dû qu’à ma flemme : j’aurais pu intégrer dans le code HTML des balises RDFa, c’est-à-dire injecter des triplets RDF (non visibles à l’affichage dans le navigateur) à l’intérieur des rubriques présentes dans la page et présentant les concepts en tableaux.

Donc par exemple pour l’entrée Reliure aux armes, ajouter le code :

<div about="#3"
xmlns:rdf="http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#"
xmlns:skos="http://www.w3.org/2004/02/skos/core#">
<span property="rdf:type" resource="http://www.w3.org/2004/02/skos/core#Concept"/>
<span property="skos:prefLabel">Reliure aux armes</span>
<span property="skos:altLabel">Reliure armoriée</span>
<span property="skos:altLabel">Armoiries</span>
<span property="skos:definition">Reliure présentant les armes d’une personne physique ou morale. Les armes peuvent présenter seulement les motifs et figures héraldiques qui les constituent ou figurer de façon plus complète en étant accompagnées d’éléments tels que couvre-chef (couronne, chapeau, tiare, heaume), cimier, dais ou pavillon, manteau, insigne de fonction ou de dignité (crosse, bâton..), supports et tenants, collier d’ordre, devise, cri d’armes.</span>
<span property="skos:inScheme" resource="#Marque"/>
<span property="skos:broader" resource="#2"/>
<span property="skos:example" resource="http://www.bibliopat.fr/sites/default/files/provenances/reliure_aux_armes_1.jpg"/>
</div>

Mais bon, voilà, je ne l’ai pas fait…

%d blogueurs aiment cette page :