Aller au contenu principal

Biblioblogs : proposer des retours d’expérience

10/12/2009

NaCl2 s’interroge en commentaire de ce billet sur l’absence de réactions autour des retours d’expérience.

Ceux-ci n’intéresseraient-ils pas la profession ? Est-ce la peine de passer du temps à rédiger ces billets ?

Il me semble que ces retours d’expérience (ou retours d’expériences, d’ailleurs !) se distinguent fondamentalement des autres par leur circuit de vie qui n’est pas comparable : non liés à une actualité particulière, ils n’ont aucune raison de susciter de nombreuses réactions immédiatement.

En revanche sur le long terme, tous ces retours d’expérience disséminés sur les biblioblogs constitue une base de connaissances non négligeable.

Pour être réellement une base de connaissances, il leur faut deux conditions :

  1. que des bibliothécaires les rédigent et les mettent en ligne
  2. que tous disposent d’un moteur de recherche permettant d’interroger l’intégralité des blogs en question

Ce moteur de recherche existe : s’appuyant sur la liste des blogs publiés sur la page Bibliopedia idoine, l’existence même de ce moteur justifie (et exige !) que l’on mette en ligne des retours d’expérience.

  • Vous réinformatisez ? Montez un blog consacré à ce projet ! Oh, ce sera un petit blog, avec une audience modérée. Et il ne sera pas alimenté plus d’une année (si tout se passe bien :-)). Mais vous pourrez le signaler dans la page Bibliopedia. Dans 6 mois, dans 2 semaines, une autre bibliothèque va se lancer dans l’organisation de groupes de travail pour monter son projet de réinformatisation. Elle retrouvera votre trace.
  • Vous faites construire un nouveau bâtiment ? Montez un blog !
  • Vous lancez une réflexion en interne sur la politique documentaire ? Sur les services aux usagers ? Make them laugh Montez un blog !
  • Vous ne foutez rien ? Montez un blog (tous les collègues seront d’autant plus intéressés !!!)

Vous redoutez d’y passer du temps ? D’étaler au grand jour vos difficultés ?

D’une part, monter votre blog de bibliothèque, lié à un projet (mais, pourquoi pas ? prolongé par la suite) vous apportera sans doute plus que ce que vous attendiez : réflexions et commentaires des lecteurs ne sont pas que critiques acerbes et stériles ! Et la simple mise au propre avec démarche explicative des actions engagées permet de clarifier beaucoup de choses.

Ensuite, et surtout, vous apprécierez que d’autres fassent de même, et que lors du projet suivant (après la réinformatisation viendra le portail documentaire ou le résolveur OpenURL) vous puissiez vous inspirez de vos précédesseurs.

C’est là une démarche que tous les professionnels des bibliothèques connaissent déjà : je passe un peu de temps pour la communauté, pour escompter recevoir d’elle bien davantage. Un calcul mesquin, généreux, et fréquent sur le web.

Enfin, cela évitera à des blogueurs au sein de votre établissement de devoir s’en charger à titre individuel et sur leurs soirées et week-end. En outre, la manière dont un biblioblogueur parle de l’OpenURL n’a rien à voir avec les problématiques de mise en place d’un tel outil à l’échelle d’un établissement : sur un blog institutionnel, on est obligé d’embrasser toutes les problématiques — pas seulement le choix de l’outil, mais la formation des collègues et des usagers, l’intégration de ce nouveau "truc" (mal compris, mal maîtrisé) au sein des autres services en ligne, etc.

Mais l’essentiel, c’est : il faut mettre quelque part, n’importe où ou presque, ces retours d’expérience, de manière que la communauté puisse en profiter sous la forme d’un moteur de recherche simple et efficace.

NB : notez bien que si vous voudriez disposer d’un moteur de recherche dans les biblioblogs mais indexant aussi le site de la BnF et celui de l’Enssib (BBF compris), rien ne vous empêche de créer en 3 minutes votre propre moteur avec ce que vous voulez dedans, même si c’est plusieurs centaines de sites (la seule condition étant que la liste des URL existe quelque part…).

Cela dit, dans le cas d’un moteur de biblioblogs, il est vivement conseillé de l’actualiser en s’abonnant au flux RSS de la page Biblioblogs de Bibliopedia, pour y ajouter toutes les créations de nouveaux blogs (màj hebdomadaire ou bi-hebdomadaire)

About these ads
6 Commentaires
  1. 10/12/2009 16:13

    Effectivement, c’est important de le rappeler ! un tel moteur peut tout à fait jouer pour l’instant le rôle de biblio-fr pour les retours d’expérience, ce qui n’enlève en rien la nécessité d’un réseau social + facile d’accès pour jouer également ce rôle…

  2. 10/12/2009 16:44

    moi je trouve dommage que bibliopédia soit un peu (trop) laissé eu autogestion et en friche. Y’a énormément de choses dessus, souvent à jour, mais un peu trop déposées en listes imbuvables. Celui qui veut ajouter un lien ou une info ne sais pas vraiment où aller…
    Peut-être que des super-wikigeek pourraient passer faire un coup de nettoyage…?

  3. B. Majour permalien
    11/12/2009 00:13

    Bonsoir

    Un moteur ?
    Mais un moteur, c’est chercher… lorsqu’il s’agit de compiler, de regrouper, de synthétiser : de créer un recueil. (recueil de niche à questions ?)

    Sinon, on recreuse le problème des univers Netvibes : trop de données à regarder, trop peu de temps à y consacrer… et des murs d’infos (aussi aguichants que les rayonnages trop serrés d’une bibliothèque)

    Il faut presser le jus des savoir-faire.

    Pour nectariser.

    Bien cordialement
    B. Majour

Rétroliens

  1. AtoZ – Quelques choix simples « Bibliothèques [reloaded]
  2. Bloguer, c’est écrire pour ne pas être lu « Bibliothèques [reloaded]
  3. Ma première fois « Bibliothèques [reloaded]

Les commentaires sont fermés.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 97 followers

%d bloggers like this: