Skip to content

#CharlieHebdo : cherchez pas, on a déjà perdu

13/01/2015

Oui, on a déjà perdu.

Parce que le jour même de la manifestation incroyable qui a secoué la France dimanche dernier, des chefs d’État et de gouvernement se réunissaient pour définir de nouvelles orientations, de nouveaux échanges d’informations, de nouvelles législations.

Parce que 3 jours plus tôt, le président de l’Assemblée nationale expliquait que l’arsenal législatif en place était suffisant.

Mais le dimanche soir, dans les médias, des éléments de langage se mettaient en place pour justifier un renforcement des mesures.

Jeudi, le lendemain des attentats, j’avais ma première discussion sur la question du rétablissement de la peine de mort.

Mais dimanche, j’avais ma première discussion sur le renforcement pénal. Certainement ce ne sera pas la dernière.

Mais je sais déjà que toutes seront vaines.

Vous n’aurez pas davantage de protection. Vous aurez simplement davantage de surveillance.

En effet aucune démonstration n’a pu être faite pour l’instant qu’une législation différente aurait permis d’éviter tous ces morts.

En revanche, ce qu’on a su en quelques jours seulement, c’est que :

  • les frères Kouachi étaient déjà identifiés comme personnes « à risque ».
    Certes, ils ont ensuite été classés dans une catégorie moins surveillée, mais pour deux raisons possibles : défaut d’interprétation des informations connues ; ou défaut de personnels pour assurer leur surveillance (en même temps que celles de toutes les autres personnes « à risque »).

  • Coulibaly a fait un séjour en prison. C’est là qu’il a été endoctriné. Pas sur internet, certainement pas sur Internet, dont l’utilisation la plus borderline identifiée à ce jour fut d’y jouer au poker.

Et on aura droit au même dialogue de sourds entre Bernard Cazeneuve et Laure de La Raudière que lors de la précédente loi. Mme de La Raudière demandera : mais techniquement, comment allez-vous bloquer ces sites ? Comment allez-vous filtrer les informations ? Est-ce que ça impliquera de regarder le contenu de tout ce qui transite (technologie du DPI, incroyablement intrusive) ?

Et B. Cazeneuve lui répondra : mais Madame, je ne comprends pas pourquoi vous êtes contre l’idée de lutter contre le terrorisme.

Vidéo des débats parlementaires pour le projet de loi de lutte contre le terrorisme (15 septembre 2014). Les questions de Laure de La Raudière sont à partir de 1h45’40 ». Les réponses correspondantes, du ministre de l’Intérieur, sont à partir de 2h21′. L’ensemble est en ligne jusqu’au 12 juillet 2015.

Dans un an, minimum, on aura une nouvelle loi qui nous surveillera mieux. Qui ne nous protègera pas davantage.

Cette loi, dans ses premières utilisations, servira à coincer des pédophiles, et la société applaudira. Puis elle permettra d’emprisonner des trafiquants de drogues, et nous serons très contents. Ensuite, ce sera des membres du grand banditisme, et nous approuverons. Puis viendront les évadés fiscaux, et ça commencera à être un petit peu moins drôle.

Je vais cesser là (pour l’instant).

Je vais juste vous inviter à faire un petit exercice mental.

Quand ces lois passeront, oubliez les raisons pour lesquelles vous les approuvez. Laissez de côté ce pourquoi elles sont mises en place.

Prenez juste le temps de regarder ce qu’elles mettent en place : de quels moyens elles dotent les organes de police et de justice.

Et demandez-vous ce qu’une autre majorité serait capable d’en faire, sans même avoir besoin de tordre le sens du texte, juste en l’appliquant à d’autres types de situations (cf.  les cas d’application du Patriot Act évoqués par Le Point).

Cette loi passera, non pas parce que les politiques la veulent (même si bien sûr, ils la veulent). Elle passera parce que les Français seront d’accord.

Demain, serez-vous d’accord ?

En même temps, je ne sais pas pourquoi ça m’inquiète. Après tout, le « Patriot Act » à la française, nous l’avons déjà voté.

Publicités
2 commentaires
  1. 14/01/2015 16:44

    A reblogué ceci sur riendiredeplusse.

Trackbacks

  1. #CharlieHebdo : cherchez pas, on a déj&a...

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :